Le travail à Domicile : Les meilleurs statuts pour se lancer

Si vous avez un projet de démarrer une nouvelle activité à Domicile parce que vous souhaitez prendre votre indépendance, pour des revenus complémentaires ou une nouvelle carrière professionnelle, prenez bien le temps de comparer les différentes statuts existants avant de vous lancer et d’exercer ce business dans la légalité. Vous risqueriez d’avoir des surprises plus tard en optant trop rapidement pour l’un ou l’autre des statuts envisageables.

Bien souvent, on associe au travail à domicile la possibilité de créer une société enregistrée au Registre du Commerce : Avez-vous pensé aux formalités longues avant de débuter cette activité, aux contraintes administratives et comptables de fonctionnement ?

Regardez plutôt du côté du statut d’auto-entrepreneur qui pourrait répondre à vos attentes avec ses démarches de création et de fonctionnement simplifiées. Et si vous voulez faire de la vente et accéder encore plus rapidement et de façon plus simple à des revenus complémentaires ou une indépendance financière, sans contrainte administrative et sans risque, avez-vous regardé ou connaissez-vous le statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI)?  Malheureusement, ce statut de VDI est souvent mal connu, et pourtant c’est celui qui offre le plus d’avantages aussi bien en terme de rémunération que de mise en place lorsque vous démarrez.

Nous allons dans cet article, reprendre des principaux points clés de ces 3 statuts : Société, auto-entrepreneur et VDI.

La société : Des formalités et un fonctionnement complexes

Si vous souhaitez travailler seul, il existe trois formes juridiques possibles vous permettant de garder seul la maîtrise de votre entreprise : l’Entreprise Individuelle (Commerçant), l’EURL ( Entreprise unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou encore la SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle). Votre patrimoine personnel est confondu avec celui de l’entreprise.

Il existe différentes formes juridiques afin de partager à plusieurs le bénéfice ou profit de l’économie qui pourra en résulter. Pour des sociétés commerciales vous pouvez opter pour la SNS (Société en Nom Collectif), la SARL (Société A Responsabilité Limitée), la SA (Société anonyme), la SAS (Société par Action Simplifiée) et la SCA (Société en Commandite par Action).

Allez vous vous y retrouver dans tout cela ? Cela implique de très nombreuses démarches administratives et des capitaux à apporter. Avez-vous pensé que pour ces sociétés une rédaction des statuts doit être réalisée, une publication officielle dans un journal, une inscription au Registre du Commerce et des Sociétés et au greffe du tribunal, ouverture d’un compte bancaire de société et la liste est bien plus longue que cela !

Dans la pratique, il faut compter 1 an, voir plus, entre le moment ou vous avez l’idée et le moment où vous allez réellement démarrer votre activité.  Avez-vous ce temps à perdre ? Combien allez-vous dépenser d’argent avant d’en gagner : 1000, 50 000 ou 100 000 € ! Sans compter que dans la pratique, ces statuts entraînent de contraintes importantes de gestion : Comptabilité, Charges salariales auprès de l’URSAFF (salarié) ou du RSI (non salarié), Impôt sur les sociétés, Comptes de résultats à produire chaque année, … Etes-vous prêt à faire face à toutes ces démarches ? D’autant plus, qu’en règle générale, il vous faudra 2 ou 3 ans pour vous en sortir financièrement et vous attribuer une rémunération en adéquation avec votre travail.

Le statut d’auto-entrepreneur pour un travail à Domicile

Un auto-entrepreneur est une personne qui souhaité créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre principal ou complémentaire.
Le chiffre ne doit pas excéder 80 000 € HT annuel pour une activité d’achat/revente ou 32 000 € HT pour une prestation de service. Les avantages de ce statut sont nombreux par rapport à une véritable Société :

  • Une dispense d’enregistrement au Registre Du Commerce et des sociétés
  • D’une exonération de TVA
  • D’un régime micro-social simplifié
  • Et sur option, d’un régime micro-fiscal simplifié pour le paiement de vos impôts.

Pour vos charges, c’est un régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations sociales :
–    12 % du chiffre d’affaires pour une activité d’achat/revente
–    21.3 % du chiffre d’affaire pour les prestations de service
–    18.3 % des recettes pour les professions libérales.

Avec ce régime, si vous ne faîtes pas de chiffre d’affaire, vous ne payez rien. Les obligations comptables sont simplifiées : tenue d’un livre de recettes et conservation de l’ensemble des factures et pièces justificatives relatives au fonctionnement de l’entreprise.Vous voyez, cela est déjà beaucoup plus simple que créer une société inscrite au Regsitre du Commerce et des Sociétés.
Cependant, il y encore plus simple pour démarrer une activité à domicile : le statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI).

Le statut VDI pour un travail à domicile

C’est vraiment le statut qui apporte, pour un travail à domicile, le plus grand nombre d’avantages dés le démarrage de l’activité. Ce statut est reconnu par la loi Madelin.

1. Le VDI – Son statut légal en France :

Compte du niveau des recettes habituellement perçues par les VDI, la très grande majorité d’entre eux peuvent bénéficier d’une franchise en base de TVA et du régime de la micro-entreprise pour l’imposition des revenus. Pour bénéficier de cette franchise de TVA, pour un acheteur-revendeur le chiffre d’affaire annuel  pour l’activité de vente ne doit pas dépasser 80 300 € et les éventuelles commissions 32 100 €. Vous pourrez remarques que ces seuls sont quasiment identiques à ceux d’un auto-entrepreneur.

Le VDI étant un indépendant, aucune cotisation obligatoire au titre de l’assurance chômage n’est due. Le VDI n’a donc pas droit aux allocations chômage au titre de son activité de vente à domicile. Les VDI, par définition non inscrits à un registre professionnel, relèvent du régime général de la Sécurité Sociale par application de l’article L. 311-3, 20°. Ils ne sont donc pas, comme les autres indépendants, rattachés au Régime Social des Indépendants (RSI). Pas de charge, bien sur, quand vous démarrez en VDI, et dans la plupart du temps c’est la Société avec laquelle vous aurez signé un partenariat qui s’occupera de toutes ses démarches.

2.Le VDI – Comment choisir une activité qui vous convienne ?

Outre ces avantages sur un statut particulièrement intéressant, vous pouvez devenir VDI dans différents secteurs d’activités :  Accessoires de mode, bijoux, Bien-être et Diététique, Amélioration de l’Habitat, Articles ménagers,  Cosmétique, Beauté, Décoration, loisirs créatifs, gastronomie, produits d’entretien, Edition – Presse, télécommunication, textile, … Le choix est important !

Pour commencer, il suffit de choisir le secteur d’activité, les produits ou la société qui vous  plaisent et de vous laisser guider en consultant le site d’un partenaire de cette entreprise. Lisez notre article pour découvrir quels sont les sociétés qui proposent des contrats de VDI. En signant une licence avec la société avec laquelle vous allez avoir un partenariat, vous pouvez ainsi démarrer immédiatement votre activité, simple formalité et la société se chargera du reste. Vous pourrez ainsi très rapidement consacrer votre temps pour des tâches concrètes (en non administratives) pour trouver vos premiers clients ou partenaires et ainsi dégager rapidement des revenus.

3. Le VDI – Des formations et un conseiller pour aider

Etre Vdi, c’est assurer son indépendance tout en travaillant à domicile. Pour démarrer une activité de VDI, vous bénéficierez de formations gratuites pour apprendre vos métier (connaître les produits ou services, comment vous organiser, comment trouver des clients, comprendre le plan de carrière, …). Vous aurez également un conseiller qui vous guidera pas à pas et vous aidera à atteindre vos objectifs. C’est véritablement un atout important qui vous aidera dans le démarrage de votre nouvelle activité. Vous ne vous retrouverez jamais seul, comme vous pourriez l’être en tant qu’auto-entrepreneur ou gérant d’une Société. Certes en indépendant auto-entrepreneur ou en Société, vous pourriez avoir des formations ou un conseiller, mais à quel prix !

4. Le VDI – Un plan de carrière intéressant

Mais VDI, ce n’est pas seulement accéder à des revenus complémentaires de 200, 500 ou 1000 € par mois. C’est aussi profiter d’un plan de carrière, appelé le plus souvent plan marketing,  vous permettant si vous le souhaitez d’atteindre des niveaux de revenus bien plus importants pour les plus motivés. Avec du travail, de la persévérance, de l’organisation en en suivant les conseils qui vous seront donnés, vous pourrez ainsi en faire une véritable carrière professionnelle et tout en travaillant depuis votre domicile. Et pourquoi pas vous ? D’autres l’ont déjà fait et vous pourrez ainsi suivre leur pas.

En conclusion sur le Travail à Domicile

Le statut de VDI est particulièrement intéressant pour démarrer un travail à Domicile. Nul besoin d’être un vendeur ou d’avoir des qualifications requises pour réussir. Avec de la motivation et du travail et avec les conseils qui vous seront apportés, vous pouvez vraiment réussir ! Si vous n’êtes pas encore convaincu, visitez le site de la Fédération de la Vente Directe ou faites une demande d’informations gratuites sur le site de notre partenaire et laissez vous guider. Les informations que vous recevrez vous permettront de décider si oui ou non, vous voulez démarrer cette activité. Ca ne coûte rien de se renseigner, vous pourriez passer à côté d’une opportunité de travail à domicile bien intéressante pour vous.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

4 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Le travail à Domicile : Les meilleurs statuts pour se lancer […]

  2. […] statuts permettant de démarrer une activité à domicile en lisant notre article « Le travail à Domicile : Les meilleurs statuts pour se lancer«  Partagez et […]

  3. […] Plusieurs statuts sont possibles pour démarrer une activité depuis chez soit. Vous pouvez lire notre article « Le travail à Domicile- Les meilleurs statuts pour se lancer« . […]

  4. […] sa simplicité et ses ressemblances avec le statut d’auto-entrepreneur. Lisez notre article sur les meilleurs statuts pour se lancer dans un travail à Domicile. Partagez et […]

Les commentaires sont fermés.