Monétiser un site avec Adsense

Adsense est un programme de Google qui permet aux éditeurs de sites web, ou blogs ou forums de positionner des liens sponsorisés ou des blocs d’annonces publicitaires sur leurs pages et ainsi générer des revenus. Les revenus sont basés soit sur le nombre de clics sur les annonces ou liens diffusés (CPC) soit sur le nombre de fois où les annonces se sont affichées sur la page (CPM, coût par Mille). Ces annonces publicitaires qu’elles soient sous forme de liens textes ou bien d’images ou d’images animées, font partie du produit appelé « Adsense pour les pages de contenu ».

Voici une vidéo générale présentant le programme Adsense et disponible sur la chaîne Youtude d’Adsense

Il existe un autre produit Adsense : « Adsense pour les recherches », qui est un script de moteur de recherche à intégrer dans le site web de l’éditeur et  qui permet à ses visiteurs soit de rechercher des mots clés sur le site même, soit sur l’ensemble du web. Parmi les résultats de recherche, des liens sponsorisés et des annonces vont apparaître rejoignant le premier mode d’intégration.

Retrouvez sur la vidéo suivante les points clés d’Adsense pour les recherches

Il existe d’autres produits Adsense, moins utilisés mais que l’on peut citer :
–    Adsense pour les pages de contenu mobile : ce sont des liens sponsorisés spécifiquement disponibles pour les sites web mobiles, c’est-à-dire les sites internet accessibles depuis le téléphone portable.
–    Adsense pour les flux, permet d’insérer des annonces liées au contenu  à destination des abonnés aux flux rss du site internet (c’est-à-dire le résumé des mises à jour ou des nouveaux articles envoyés aux abonnés qui en ont fait la demande)
–    Adsense pour les domaines ne concerne que les sites en construction ou les domaines mis sur « voie de garage ». Dans ce cas, au lieu d’ouvrir une page d’erreur ou en construction, l’internaute qui visite le site accède à un epage de résultats de recherche comprenant des annonces et des liens sponsorisés en rapport avec les mots clés recherchés.

Comment démarrer avec le programme Adsense ?

Le programme Adsense est ouvert à tout éditeur de site aux seules conditions :
–    Avoir un compte Google
–    Avoir un contenu réel sur son site

La création d’un compte est gratuite et relativement aisée à mettre en place. Remplissez bien toutes les informations requises et vérifez avant si le sujet de votre site ne fait pas partie des exclusions qui sont bien précisées dans les termes et conditions. Ensuite il faut environ 24h pour recevoir l’accord de Google qui est positif à partir du moment où votre contenu est existant et légal.

Le site doit avoir un contenu : c’est donc une étape à mettre en place quand votre site est fait, que votre contenu est rédigé. Des pages vides ou en construction vous enverraient vers un refus d’adhésion au programme.

Où positionner vos blocs d’annonces Adsense ?

Ne positionnez pas plus de 2 blocs d’annonces par page et au grand maximum 3 selon la longueur de vos pages. Il semblerait qu’un bloc en haut de page, dans la colonne de gauche ou celle de droite, ainsi que un dans le corps de votre page (de forme rectangulaire parfaitement intégré au sein de votre contenu), soient les deux possibilités qui donnent le plus de résultats en terme de nombre de clics par les internautes. Et plus vous obtenez de clics et plus Google vous reversera de commissions.

Pour vérifier la performance de tel ou tel emplacement, faîtes des tests sur vos pages : placez vos blocs d’annonces aux endroits choisis, laissez tourner ainsi votre site et notez le nombre de clics obtenus et les commissions perçues. Lorsque vous testez une position, laissez au moins celle-ci active pendant plusieurs jours, 1 semaine au moins minimum. Sans cela vous auriez des résultats faussés.

Comment configurer vos blocs d’annonces Adsense ?

En fonction de la position que vous aurez retenue, vous sélectionnez un type ou format d’annonces directement dans l’interface d’Adsense : liste de liens textes ou encore annonces illustrées selon vos goûts. Vous pouvez personnaliser l’apparence, les couleurs afin qu’elles s’intègrent harmonieusement dans vos pages de contenus.
Une fois chaque format défini et configuré dans l’interface de gestion, Google vous donne un script, une petite ligne de code à copier et à coller sur vos pages à l’endroit où vous souhaitez que les blocs d’annonces apparaissent. Ces scripts sont directement reliés à votre numéro de compte Adsense, votre numéro d’éditeur, et les commissions liées aux clics ou aux affichages se cumulent automatiquement.

D’autres outils sont à votre disposition sur la plateforme de gestion de votre compte Adsense :
–    Filtrage des annonces : vous pouvez filtrer les annonces et ainsi éliminer les annonces ou publicités de vos concurrents directs
–    Statistiques détaillées sur vos revenus, quels clics sur quelles pages …

Quels sont les Avantages du programme Adsense ?

Le programme Adsense est le moyen facile pour démarrer à monétiser vos sites internet blog ou forum. Moins de 5 minutes suffisent pour positionner vos blocs d’annonces Adsense sur vos pages et vous accédez à des milliers d’annonceurs en recherche d’espace publicitaire car c’est l’un des plus vastes réseaux d’annonceurs sur internet.
Le programme Adsense ne demande pas d’avoir un trafic minimum pour pouvoir y adhérer. Par conséquent, vous pouvez l’utiliser et commencer à percevoir des premiers revenus dès la création de votre site. Ce n’est pas forcément le cas pour d’autres sources de revenus publicitaires qui certains ne s’appliquent qu’aux sites ayant un minimum de trafic et de notoriété déjà établie.

Quels sont les revenus générés par Adsense et comment les optimiser ?

Le prix payé par clic obtenu lorsque l’un de vos visiteurs clique sur une annonce Adsense est relativement faible : de 1 à 50 centimes d’euros en moyenne, ces prix unitaires variant selon les mots clés, les domaines d’activité et la nombre d’annonceurs sur ce créneau. En effet, plus il y a d’annonceurs plus les enchères montent et donc plus le prix payé par clic augmente aussi. Vos revenus pour qu’ils deviennent intéressants sont donc proportionnels au trafic de votre site internet ou blog.

Le mode de paiement doit être configuré dans votre compte Adsense où vous devez avoir complété vos coordonnées complètes, mais aussi vos informations fiscales (existence ou non d’un n° de TVA différenciant sur cette base le statut particulier ou professionnel). Vous choisissez également le mode de paiement : chèque, virement, western union … A quelle fréquence sont envoyés les paiements ? Vous recevez les paiements lorsque le seuil est atteint (70 euros pour la France) et vous êtes réglés le mois suivant l’atteinte du seuil.

Facteurs clés pour augmenter les revenus Adsense

–    Augmenter votre trafic, nombre de visiteurs (fonction aussi de votre sujet ou thème) : pour cela travailler sur le référencement naturel de votre site et, si vous le pouvez, ajouter des campagnes publicitaires payantes pour vous amener encore plus de visiteurs.
–    Emplacement des annonces : des études existent sur les meilleurs emplacements, là où les yeux des internautes se posent en premier. Mais cela dépend aussi de la configuration graphique de votre site, de votre sujet … Pour optimiser cela, vous devez faire des tests en alternant différents positionnement.
–    Format des annonces : textes ou bien images ou visuels. Si les derniers paraissent plus attractifs visuellement, ils semblent aussi perçus directement comme des publicités de la part des internautes et cela peut les rebuter à cliquer.
–    Optimisation de vos pages, de votre contenu car Adsense se base sur le texte de vos pages pour proposer des annonces ciblées et en adéquation : intégrez vos mots clés ciblés bien dosés (6%), permettent d’avoir des annonces adsense en parfaite cohérence avec votre page et donc rester dans le centre d’intérêt de vos visiteurs = plus de chances qu’ils cliquent. Que regarde aussi Adsense pour cibler les annonces dans votre page hormis la densité des mots clés : titre, description, balises alt des images, les liens, le texte de l’ancre des liens …

Lorsque le trafic sur votre site internet ou blog augmente (au-delà de 1000 visiteurs/jour), vos espaces publicitaires peuvent aussi intéresser des programmes plus ambitieux et plus rémunérateurs, tels que :
–    Plateformes d’affiliations avec des programmes très rémunérateurs
–    Sites directs : par ex 500€ par mois pour 1 annonceur (contrat)

Pensez-y le moment venu, placer ses revenus sur une seule source présente des risques. Avec Adsense, vous n’êtes pas à l’abri d’une modification de leurs termes et conditions pouvant entraîner la radiation de votre compte. Vous vous retrouveriez alors du jour au lendemain sans revenus publicitaires.

Attention à ce que votre compte ne soit pas supprimé

La 1ère raison de clôture d’un compte éditeur Adsense est la fraude, avec des clics invalides, c’est à dire faits par le créateur du site lui-même afin de gonfler artificiellement ses revenus avec le programme.
Votre compte peut être supprimé pour non respect des termes et conditions. Attention, ils changent parfois, il faut donc bien se tenir au courant de ces évolutions.
Une fois le compte supprimé vous ne pouvez plus jamais vous inscrire

Attention : évitez Adsense sur les pages où vous vendez vos produits

Pour ne pas que vos visiteurs partent, quittent votre site. Ce n’est pas le but ! Faîtes en sorte que sur vos pages de vente, les annonces Adsense soient retirées ou tout au moins rendues moins visibles

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

A-t-on un salaire fixe avec un travail à domicile ?

Le niveau de revenu pour un travail à domicile est variable selon le type de contrat et/ou le statut choisis mais d’une manière générale, aucune activité à domicile ne donne lieu à un salaire mensuel : Vous n’êtes pas salarié. En effet, le plus souvent, vous êtes indépendant et votre rémunération est proportionnelle au travail que vous fournissez, aux tâches que vous accomplissez, au chiffre d’affaires que vous réalisez sous forme d’une remise ou d’une commission ou bien encore proportionnelle au volume d’affaire généré par vos partenaires dans le cas du marketing de réseau.

Le travail à domicile rémunéré à la tâche ou à la pièce.

Pour ce genre d’activité, vous êtes travailleur à domicile avec un statut d’indépendant ou auto-entrepreneur.  Il peut s’agir par exemple de tâches répétitives comme la mise sous plis, la conception d’objets de décoration ou de bijoux. Pour un ordre d’idée du gain, comptez 0.05 € / enveloppe, soit 10 000 enveloppes par mois pour un revenu de 500 € ! Ou encore à partir de 2 € par objet crée, aurez-vous le temps ou la patience de fabriquer 250 pièces dans le mois pour vous assurer 500 € de gain ? Ne vous attendez-vous pas avec ces méthodes, à gagner beaucoup d’argent. Cela peut être intéressant pour des petits revenus complémentaires de 50 à 200 € par mois mais vous n’en ferez pas une carrière professionnelle !

On trouve également dans cette catégorie la téléphonie ou la hot-line. Ce travail à domicile consiste à appeler au hasard des personnes dans des listes d’annuaires dans le but de proposer un service ou un rendez-vous ou de faire une enquête téléphonique ou pour la hot-line de répondre à des clients insatisfaits par les produits ou le services qu’ils ont achetés. Vous pouvez gagner environ 1 € par appel décroché.
Faites vous-même le calcul, 500 appels décrochés pour gagner 500 € ! Ce sont aussi des métiers qui demandent une certaine formation ou une certaine expérience : Se présenter  et être à l’aise au téléphone,  mettre en confiance une personne au bout du fil … demandent une certaine pratique. C’est aussi un métier assez pénible  et qui nécessite beaucoup de courage si vous ne voulez pas abandonner rapidement. Notons aussi, que depuis quelques années, de nombreuses entreprises françaises ont déjà délocalisé ce service, notamment en ce qui concerne le Service Après Vente, dans des pays hors Europe, où les charges salariales sont bien moins importantes qu’en France mais où la main d’œuvre est certes aussi moins qualifiée.

Ajoutons encore à cette catégorie le secrétariat ou la comptabilité à domicile : à partir de 10 € par document, et plutôt un forfait mensuel en général pour la comptabilité. C’est sans doute des possibilités de gain mais encore faut-il avoir la bonne formation ou la bonne expérience : on ne s’improvise pas comme cela secrétaire ou comptable ! Bien souvent pour ce type de contrat, vous devrez apporter des références ou justifier d’une expérience semblable dans le passé. Et puis, comment allez-vous trouver vos clients dans ce domaine ? Avez-vous une méthode de prospection ?

Les gains pour une activité commerciale à domicile

Vendre des produits ou services depuis son domicile est une activité tout à fait intéressante même si au départ, vous n’avez aucune expérience dans ce domaine. En effet, pour ce genre d’activité, vous aurez tous les supports nécessaires pour bien connaître les produits ou services que vous allez proposer sur le marché. On vous enseignera également les meilleures techniques de vente vous permettant très rapidement de développer votre clientèle.

Plusieurs statuts sont possibles pour avoir une activité commerciale depuis son domicile :

  • Inscrits à un registre  professionnel (Indépendants exerçant leur activité à titre habituel ou permanent), avec dans cette catégories 2 cas : Les agents commerciaux (mandataires enregistrés au Registre spécial des Agents Commerciaux du tribunal compétent) et les Commerçants (Acheteur/Revendeur inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés). A noter que les Agents Commerciaux peuvent bénéficier du statut d’auto-entrepreneur.
  • VDI (Vendeur à Domicile Indépendant) avec le VDI mandataires ou acheteurs/revendeurs.

Les revenus vont dépendre essentiellement du Chiffre d’affaires réalisé par le travailleur à domicile. On pourra ainsi considérer que :

  • Moins de 300 €  par mois : Si vous réalisez quelques ventes dans le mois, en travaillant quelques heures par mois, vos gains seront compris entre 50 € et 300 €. Cela peut être un bon petit complément de revenus vous permettant d’arrondir vos fins de mois ou de payer vos factures. A ce stade, il vous sera peut-être facile de consacrer plus de temps à votre activité pour augmenter vos revenus.
  • Entre 300 € et 1500 € par mois : Si vous êtes plus actifs, avec 10 à 15 heures par semaine, vos revenus iront de 300 € à 1500 € par mois.
  • Plus de 1500 € par mois : Pour une activité plus soutenue, au delà de 20 heures par semaine, vos revenus pourront grandir progressivement dans le temps et vous pourriez même en consacrant un peu plus de temps à cette activité en faire un temps plein.
  • Revenus de carrière lié au marketing de réseau : A la commission perçue sur vos ventes, s’ajoute une commission sur le volume d’affaire de votre réseau de distributeur et vous pourrez ainsi atteindre des niveaux de revenus plus importants vous permettant si vous le désirez d’en faire une activité principale.

Cas d’un agent commercial : Comment calculer le gain réel du travail à domicile

En général, pour un agent commercial, un contrat est établi entre lui et la société qu’il représente fixant les modalités d’application du partenariat. Il convient de vérifier un certain nombre de points importants : Avez-vous le droit d’exercer votre activité partout en France ? Quel type de clientèle visez-vous ? Quels supports publicitaires la société partenaire met-elle à votre disposition ? Et surtout quelle est la commission que vous allez percevoir sur le chiffre d’affaire réalisé ?

Pour estimer vos revenus, rien de plus simple. Prenons  le cas le d’un agent commercial avec un statut d’auto-entrepreneur.  En imaginant que votre chiffre d’affaire est de 10 000 euros par mois et que votre commission est de 13 %, cela vous donne une commission totale de 1 300 €. Si la société partenaire livre directement vos clients, cette somme d’argent est en réalité considéré comme une prestation de service. N’oubliez pas ensuite de prendre en compte vos charges qui sont de 23 % du chiffre d’affaires  sur les prestations effectuées, soit 277 € dans notre calcul. Votre gain réel est donc de 1023 €.

En résume pour l’agent commercial :

  • Chiffre d’affaire = 10 000 €
  • Commission (13%) = 1 300 €
  • Charges (23%) : 277 €
  • Résultat net : 1 023 €.

Au bout du compte, vous devriez aussi ajouter tous vos frais d’activité qui ne seront pas pris en charge : téléphone, internet, frais de déplacement, fourniture de bureaux, …
A noter au passage que la limite pour continuer à bénéficier de ce statut avantageux d’auto-entrepreneur est de 32 600 € HT par an dans ce cas de figure.

Cas d’un VDI : Comment calculer les revenus.

Dans le cas d’un VDI, la commission sur les produits est généralement bien supérieure, elle peut aller de 30 à plus de 50 %, avec des bonus qui peuvent s’ajouter en fonction du chiffre d’affaires. Cette commission est établie de façon très précise dans le plan marketing de la société avec qui vous signez un contrat. Ce contrat d’ailleurs, est la seule formalité vous permettant de démarrer ce travail à domicile en toute simplicité, partout en France et même dans d’autres pays où la compagnie est présente.

Prenons un exemple. Dans le cas d’un produit que vous vendez 200 € à votre client, en tant que distributeur vous l’achetez 100 €. Votre marge est donc de 100 € par produit vendu. Si vous avez  13 clients,  votre chiffre d’affaire est de 2600 € et votre bénéfice de 1 300 € / mois. En règle générale, votre société partenaire se charge de tout ce qui concerne les charges sociales.

En résumé pour le VDI :

  • Chiffre d’affaire = 2 600 €
  • Commission (50%) :  1 300 €
  • Charges = 0
  • Résultat net : 1 300 €

Vous devrez aussi déduire, comme pour un agent commercial, les frais liés à votre activité. L’avantage ici est que vous pouvez bien plus facilement faire des bénéfices et que vous n’avez pas besoin de trouver des milliers de clients pour obtenir un revenu intéressant. Bien d’autres avantages sont proposés dans ce cas de figure : des formations, un conseiller pour vous guider, un plan marketing vous permettant d’accéder à un véritable plan de carrière, … .

Conclusion sur la rémunération avec un travail à domicile :

On ne peut pas vraiment parler de salaire fixe dans le cadre d’une activité à domicile. Mais, en suivant vos clients, en le rendant fidèles à vos produits ou service, ils vous recommanderont tous les mois vos produits, vous permettant progressivement d’assurer un revenu constant. De même, dans le marketing de réseau en développant une équipe de distributeurs, progressivement vos revenus vont se stabiliser vous permettant d’obtenir des revenus de carrière.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Le travail à Domicile : Les meilleurs statuts pour se lancer

Si vous avez un projet de démarrer une nouvelle activité à Domicile parce que vous souhaitez prendre votre indépendance, pour des revenus complémentaires ou une nouvelle carrière professionnelle, prenez bien le temps de comparer les différentes statuts existants avant de vous lancer et d’exercer ce business dans la légalité. Vous risqueriez d’avoir des surprises plus tard en optant trop rapidement pour l’un ou l’autre des statuts envisageables.

Bien souvent, on associe au travail à domicile la possibilité de créer une société enregistrée au Registre du Commerce : Avez-vous pensé aux formalités longues avant de débuter cette activité, aux contraintes administratives et comptables de fonctionnement ?

Regardez plutôt du côté du statut d’auto-entrepreneur qui pourrait répondre à vos attentes avec ses démarches de création et de fonctionnement simplifiées. Et si vous voulez faire de la vente et accéder encore plus rapidement et de façon plus simple à des revenus complémentaires ou une indépendance financière, sans contrainte administrative et sans risque, avez-vous regardé ou connaissez-vous le statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI)?  Malheureusement, ce statut de VDI est souvent mal connu, et pourtant c’est celui qui offre le plus d’avantages aussi bien en terme de rémunération que de mise en place lorsque vous démarrez.

Nous allons dans cet article, reprendre des principaux points clés de ces 3 statuts : Société, auto-entrepreneur et VDI.

La société : Des formalités et un fonctionnement complexes

Si vous souhaitez travailler seul, il existe trois formes juridiques possibles vous permettant de garder seul la maîtrise de votre entreprise : l’Entreprise Individuelle (Commerçant), l’EURL ( Entreprise unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou encore la SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle). Votre patrimoine personnel est confondu avec celui de l’entreprise.

Il existe différentes formes juridiques afin de partager à plusieurs le bénéfice ou profit de l’économie qui pourra en résulter. Pour des sociétés commerciales vous pouvez opter pour la SNS (Société en Nom Collectif), la SARL (Société A Responsabilité Limitée), la SA (Société anonyme), la SAS (Société par Action Simplifiée) et la SCA (Société en Commandite par Action).

Allez vous vous y retrouver dans tout cela ? Cela implique de très nombreuses démarches administratives et des capitaux à apporter. Avez-vous pensé que pour ces sociétés une rédaction des statuts doit être réalisée, une publication officielle dans un journal, une inscription au Registre du Commerce et des Sociétés et au greffe du tribunal, ouverture d’un compte bancaire de société et la liste est bien plus longue que cela !

Dans la pratique, il faut compter 1 an, voir plus, entre le moment ou vous avez l’idée et le moment où vous allez réellement démarrer votre activité.  Avez-vous ce temps à perdre ? Combien allez-vous dépenser d’argent avant d’en gagner : 1000, 50 000 ou 100 000 € ! Sans compter que dans la pratique, ces statuts entraînent de contraintes importantes de gestion : Comptabilité, Charges salariales auprès de l’URSAFF (salarié) ou du RSI (non salarié), Impôt sur les sociétés, Comptes de résultats à produire chaque année, … Etes-vous prêt à faire face à toutes ces démarches ? D’autant plus, qu’en règle générale, il vous faudra 2 ou 3 ans pour vous en sortir financièrement et vous attribuer une rémunération en adéquation avec votre travail.

Le statut d’auto-entrepreneur pour un travail à Domicile

Un auto-entrepreneur est une personne qui souhaité créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre principal ou complémentaire.
Le chiffre ne doit pas excéder 80 000 € HT annuel pour une activité d’achat/revente ou 32 000 € HT pour une prestation de service. Les avantages de ce statut sont nombreux par rapport à une véritable Société :

  • Une dispense d’enregistrement au Registre Du Commerce et des sociétés
  • D’une exonération de TVA
  • D’un régime micro-social simplifié
  • Et sur option, d’un régime micro-fiscal simplifié pour le paiement de vos impôts.

Pour vos charges, c’est un régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations sociales :
–    12 % du chiffre d’affaires pour une activité d’achat/revente
–    21.3 % du chiffre d’affaire pour les prestations de service
–    18.3 % des recettes pour les professions libérales.

Avec ce régime, si vous ne faîtes pas de chiffre d’affaire, vous ne payez rien. Les obligations comptables sont simplifiées : tenue d’un livre de recettes et conservation de l’ensemble des factures et pièces justificatives relatives au fonctionnement de l’entreprise.Vous voyez, cela est déjà beaucoup plus simple que créer une société inscrite au Regsitre du Commerce et des Sociétés.
Cependant, il y encore plus simple pour démarrer une activité à domicile : le statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI).

Le statut VDI pour un travail à domicile

C’est vraiment le statut qui apporte, pour un travail à domicile, le plus grand nombre d’avantages dés le démarrage de l’activité. Ce statut est reconnu par la loi Madelin.

1. Le VDI – Son statut légal en France :

Compte du niveau des recettes habituellement perçues par les VDI, la très grande majorité d’entre eux peuvent bénéficier d’une franchise en base de TVA et du régime de la micro-entreprise pour l’imposition des revenus. Pour bénéficier de cette franchise de TVA, pour un acheteur-revendeur le chiffre d’affaire annuel  pour l’activité de vente ne doit pas dépasser 80 300 € et les éventuelles commissions 32 100 €. Vous pourrez remarques que ces seuls sont quasiment identiques à ceux d’un auto-entrepreneur.

Le VDI étant un indépendant, aucune cotisation obligatoire au titre de l’assurance chômage n’est due. Le VDI n’a donc pas droit aux allocations chômage au titre de son activité de vente à domicile. Les VDI, par définition non inscrits à un registre professionnel, relèvent du régime général de la Sécurité Sociale par application de l’article L. 311-3, 20°. Ils ne sont donc pas, comme les autres indépendants, rattachés au Régime Social des Indépendants (RSI). Pas de charge, bien sur, quand vous démarrez en VDI, et dans la plupart du temps c’est la Société avec laquelle vous aurez signé un partenariat qui s’occupera de toutes ses démarches.

2.Le VDI – Comment choisir une activité qui vous convienne ?

Outre ces avantages sur un statut particulièrement intéressant, vous pouvez devenir VDI dans différents secteurs d’activités :  Accessoires de mode, bijoux, Bien-être et Diététique, Amélioration de l’Habitat, Articles ménagers,  Cosmétique, Beauté, Décoration, loisirs créatifs, gastronomie, produits d’entretien, Edition – Presse, télécommunication, textile, … Le choix est important !

Pour commencer, il suffit de choisir le secteur d’activité, les produits ou la société qui vous  plaisent et de vous laisser guider en consultant le site d’un partenaire de cette entreprise. Lisez notre article pour découvrir quels sont les sociétés qui proposent des contrats de VDI. En signant une licence avec la société avec laquelle vous allez avoir un partenariat, vous pouvez ainsi démarrer immédiatement votre activité, simple formalité et la société se chargera du reste. Vous pourrez ainsi très rapidement consacrer votre temps pour des tâches concrètes (en non administratives) pour trouver vos premiers clients ou partenaires et ainsi dégager rapidement des revenus.

3. Le VDI – Des formations et un conseiller pour aider

Etre Vdi, c’est assurer son indépendance tout en travaillant à domicile. Pour démarrer une activité de VDI, vous bénéficierez de formations gratuites pour apprendre vos métier (connaître les produits ou services, comment vous organiser, comment trouver des clients, comprendre le plan de carrière, …). Vous aurez également un conseiller qui vous guidera pas à pas et vous aidera à atteindre vos objectifs. C’est véritablement un atout important qui vous aidera dans le démarrage de votre nouvelle activité. Vous ne vous retrouverez jamais seul, comme vous pourriez l’être en tant qu’auto-entrepreneur ou gérant d’une Société. Certes en indépendant auto-entrepreneur ou en Société, vous pourriez avoir des formations ou un conseiller, mais à quel prix !

4. Le VDI – Un plan de carrière intéressant

Mais VDI, ce n’est pas seulement accéder à des revenus complémentaires de 200, 500 ou 1000 € par mois. C’est aussi profiter d’un plan de carrière, appelé le plus souvent plan marketing,  vous permettant si vous le souhaitez d’atteindre des niveaux de revenus bien plus importants pour les plus motivés. Avec du travail, de la persévérance, de l’organisation en en suivant les conseils qui vous seront donnés, vous pourrez ainsi en faire une véritable carrière professionnelle et tout en travaillant depuis votre domicile. Et pourquoi pas vous ? D’autres l’ont déjà fait et vous pourrez ainsi suivre leur pas.

En conclusion sur le Travail à Domicile

Le statut de VDI est particulièrement intéressant pour démarrer un travail à Domicile. Nul besoin d’être un vendeur ou d’avoir des qualifications requises pour réussir. Avec de la motivation et du travail et avec les conseils qui vous seront apportés, vous pouvez vraiment réussir ! Si vous n’êtes pas encore convaincu, visitez le site de la Fédération de la Vente Directe ou faites une demande d’informations gratuites sur le site de notre partenaire et laissez vous guider. Les informations que vous recevrez vous permettront de décider si oui ou non, vous voulez démarrer cette activité. Ca ne coûte rien de se renseigner, vous pourriez passer à côté d’une opportunité de travail à domicile bien intéressante pour vous.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Des revenus avec l’affiliation : comment ça marche ?

L’affiliation est un partenariat contractuel entre un éditeur/propriétaire de site internet et une marque ou société souhaitant acquérir de nouveaux prospects, ou nouveaux clients et augmenter ainsi leur visibilité sur le net ainsi que le nombre de visiteurs sur leurs sites marchands.

L’affiliation est un moyen de monétiser, rentabiliser son site internet en y intégrant des espaces publicitaires d’autres sociétés.
Le principe étant qu’en échange de la visibilité donnée sur le site d’un éditeur (l’affilié), la société (affilieur) fournisseur du support publicitaire rémunère l’affilié selon des conditions définies par avance et contractuelles : % des ventes, somme fixe pour chaque clic, … L’affilié devient un apporteur d’affaires pour l’annonceur.

Sur internet, l’affiliation a vu le jour avec le programme Amazon en 1996. C’est au départ le hasard d’une conversation entre l’éditrice d’un site internet sur le divorce qui demandait au PDG d’Amazon s’il pouvait y avoir une commission sur la sélection de livres sur le divorce qu’elle plaçait sur son site.
L’affiliation sur internet a véritablement commencé à se développer en France à partir de 1999-2000.

Quelles sont les différents types d’affiliation ?

Plateformes d’affiliation

Les principales Plateformes d’affiliation utilisables en France sont les suivantes, n’hésitez pas à consulter leurs sites internet respectifs pour plus d’informations à leur sujet :
Affilinet
Zanox
Tradedoubler
Reactivpub
Publicidees
CJ (Commission Junction)
Effiliation
Netaffiliation
Webgains

Ces plateformes regroupent les campagnes publicitaires de multiples annonceurs, y compris les plus grandes entreprises françaises.

L’inscription est gratuite. Votre site devra toutefois répondre aux critères demandés, ne pas contenir de contenu illicite … Votre inscription doit être ensuite validée par la plateforme. Il peut arriver qu’une plateforme refuse l’adhésion d’un futur affilié car son site ne correspond pas aux critères de la dite plateforme.
Lorsque vous êtes inscrits, vous accédez à l’ensemble du catalogue des annonceurs et campagnes en cours. A vous de choisir les programmes auxquels vous souhaitez postuler. L’acceptation par l’annonceur n’est pas systématique car leurs critères peuvent parfois prévoir des conditions bien précises sur les sites d’affiliés : sujet ou encore nombre minimum de visiteurs par jour …

Les modes de rémunérations des différents programmes proposés sont plus généralement des CPA (Coût par Acquisition ; par exemple 10% des ventes générées pour tout client provenant de votre site) ou CPL (Coût par Lead, c’est-à-dire une somme fixe 5, 10, jusque 50€ parfois pour chaque internaute qui remplit sur le site de l’annonceur un formulaire, une demande de contact ou de devis). Les rémunérations au clic sont de moins en moins proposées ce qui est logique car l’annonceur recherche une meilleure rentabilité de ses campagnes publicitaires et ne souhaitent payer que pour les internautes qui ont un réel intérêt pour leurs offres et non pas pour de simples visiteurs curieux.

Pour chaque annonceur, vous avez accès à de larges choix de visuels, formats, messages, offres ou promotions, avec également les campagnes génériques de la marque. A vous de déterminer lesquelles sont le plus en adéquation avec vos pages et votre site.

Les avantages de ces plateformes, outre le fait de donner accès à ce vaste choix d’annonceurs, est que sur une seule interface, vous pouvez gérer vos différentes campagnes, visualiser toutes les statistiques mais aussi elles regroupent les différents paiements/commissions acquises sur les différentes campagnes et permettent de procéder à un seul et unique paiement par chèque ou virement bancaire.

Régies publicitaires

Avec une régie publicitaire, vous ne choisissez pas les annonces qui vont apparaître sur votre site. L’espace est réservé et fixé par vos soins sur vos pages mais le contenu est choisi par la régie selon ses propres contrats et ses besoins d’espaces pour des campagnes publicitaires conclues avec des annonceurs.

Toutefois les annonceurs sont fiables et de qualité. Les sociétés passant par les services des régies publicitaires pour mener leurs campagnes sur le web sont de grande notoriété. Et dans le souci de rentabilité et de bon retour pour la régie elle-même, vous aurez des annonces cohérentes par rapport avec votre contenu ou le thème de votre site.

Principales régies publicitaires :
Horyzon Clics
Ad6media
Advert Stream
Valueclick
Weedo-IT

Liens sponsorisés

Adsense, Oxado : ce sont des fournisseurs de liens et visuels publicitaires (appelés liens sponsorisés) en rapport direct avec le contenu de vos pages. Vous ne choisissez pas le contenu, seulement l’emplacement et la taille sur chacune des pages où vous positionnez ce type d’affiliation.

Edintorni : est un autre fournisseur de liens sponsorisés, où là les annonces ne sont pas présentées par blocs sur vos pages mais s’intègre sur des mots de votre contenu. Et c’est uniquement au passage de la souris sur ces mots que l’annonce apparait à l’internaute (on l’appelle aussi inline advertising). Elle peut être considérée comme moins invasive et également présenter l’intérêt d’être moins perçue comme une publicité.

Affiliations directes

Partenaires directs : un site ou une société peut établir directement un contrat de partenariat avec d’autres sites plaçant leur publicité et fixer dans ce contrat toutes les conditions de rémunération.

Marque blanche. Que veut dire marque blanche ? Les produits ou offres de votre partenaire s’affichent directement dans votre site sans que l’internaute ne le quitte. L’exemple le plus connu est le programme Amazon (livres) qui vous permet d’intégrer dans vos pages des mini-boutiques ou un produit ciblé, avec sa description, sa photo et l’achat directement depuis votre site.

Conseil avec Amazon : l’affiliation en marque blanche d’Amazon peut s’intégrer sur tout site sans en dénaturer le contenu. Si placer les produits directement dans les pages peut amener plus de conversions, il est toutefois parfois judicieux de réserver une page de votre site nommée par exemples « Livres sur le sujet » ou « Ressources » et placer alors spécifiquement sur cette page un ensemble de livres et DVD en rapport avec votre sujet. Cela peut être le bon choix si par ailleurs vous vendez sur votre site vos propres produits auquel cas il ne faut pas que le visiteur, l’internaute soit trop attiré par la section livres avant d’avoir acheté vos produits. Vous pouvez même imaginer que cette offre de livres ne soit visualisée par l’internaute qu’après le paiement de son achat : c’est une autre possibilité.

Comment trouver les meilleures affiliations ?

–    s’inscrire sur une plateforme d’affiliation est le moyen le plus rapide et efficace car il ouvre un large choix d’annonceurs, de visuels et de formats permettant aussi bien de cibler par rapport au thème de votre site, mais également par rapport aux couleurs/esthétiques

–    s’inscrire au programme Adsense est également simple, gratuit et rapide. Attention toutefois de bien respecter les termes et conditions de Google sur ce programme. A défaut votre compte serait supprimé sans possibilité de pouvoir le recréer un jour.

–    rechercher de nouvelles affiliations sur internet en tapant les mots clés de votre sujet/thème de site, non seulement cela vous permettra de regarder les offres de vos concurrents mais surtout vous permettra de découvrir des sites en rapport ou sur des thèmes parallèles. Lorsque ces sites proposent un produit ou services, pensez à regarder dans le pied de page du site, près des mentions légales, il y a fréquemment un lien « devenir partenaire » « vendre nos produits » ou « partenariat »… Dans ces rubriques le mode d’affiliation est précisé. Certains vous ramèneront vers telle ou telle plateforme, d’autres vous proposeront une affiliation directe avec les coordonnées de contact.

–    S’inscrire sur plusieurs plateformes afin d’avoir un large choix d’annonceurs et de pouvoir ainsi accéder au plus grand nombre d’annonces les plus rémunératrices ou les plus en adéquation avec le sujet de votre site internet. Certains annonceurs ont une relation exclusive avec une seule plateforme alors que d’autres travaillent avec 2 voir 3 plateformes différentes. Ne soyez donc pas étonnés de retrouver parfois les mêmes marques ou sociétés.

–    Suivre l’actualité des plateformes et programmes auxquels vous êtes affiliés : lancement de programme avec des rémunérations très attractives, suppression de certains autres que vous devez alors retirer de votre site.

Déclarer ses revenus de l’affiliation

Il est bien évident que, comme tout revenu, ceux issus de l’affiliation doivent être déclarés auprès de l’administration fiscale. Plusieurs types de statuts sont possibles pour être en adéquation avec la législation.
Si vous avez déjà un statut juridique lié à votre activité sur internet, les revenus provenant de l’affiliation viendront tout simplement s’ajouter à vos déclarations de chiffre d’affaires. Ce peut être une SARL, un statut d’auto-entrepreneur …

Si vous êtes un particulier ou démarrez tout juste un travail à domicile sur internet, ces revenus d’affiliation doivent être déclarés dans un cadre légal. N’optez pour une forme de société, SARL ou EURL … que si votre activité d’affiliation n’est qu’une faible part de l’activité principale que vous allez développer en ligne : vendre des produits en ligne par exemple. Dans ce cas, l’affiliation ne détermine pas directement le statut choisi mais celui-ci résulte d’une étude plus poussée sur l’objet de votre entreprise sur internet.

Préférez toutefois au début le statut d’auto-entrepreneur qui vous dégagent de certaines charges et surtout ne vous ferons payer ces charges que si vous générez un chiffre d’affaires. Pour une activité à domicile sur internet, ce choix est plus cohérent que la création d’une société classique car la mise en place et la montée en puissance d’un site internet et/ou d’un business en ligne prend du temps. La solution de portage salarial peut être utilisée pour les revenus d’affiliation.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Le travail à domicile avec le statut d’auto-entrepreneur : Avantages et inconvénients

statut auto entrepreneur pour travail à domicileQui n’a jamais entendu parler du statut d’auto-entrepreneur crée en janvier 2009 et qui a permis de gonfler les statistiques de création d’entreprises en France pour l’année 2009 avec un niveau record en 2009 de 580 200 créations d’entreprises ? C’est le nouveau régime d’auto-entrepreneur qui explique cette augmentation sans précédent, observée dans pratiquement tous les secteurs d’activité et dans toutes les régions. Plus de la moitié des créateurs d’entreprises de 2009 sont des auto-entrepreneurs.

Devant les incontournables avantages mis en avant de ce statut, ne se cache-t-il pas aussi des inconvénients dans certains cas de figure ? Le régime d’auto-entrepreneur est certes une réelle simplification des formalités administratives, fiscales avec un allégement des charges sociales mais avant de vous lancer trop rapidement en choisissant ce statut, découvrez quels en sont les avantages et les inconvénients. Peut-être existe-t-il une autre forme juridique plus adaptée à votre projet ?

Comment devenir auto-entrepreneur ?

Il est incontestable que pour démarrer un travail à domicile avec le statut d’auto-entrepreneur rien de plus simple ! Les renseignements à fournir sont peu nombreux : Votre Nom, date de naissance, coordonnées et descriptifs de l’activité. Cette déclaration peut mettre se faire en ligne sur le portail des auto-entrepreneurs, sans frais d’inscription ou adhésion (http://www.lautoentrepreneur.fr/). Vous obtiendrez en retour un numéro de SIRET. Et vous voilà partis pour la grande aventure !

Dans la plupart des cas, vous être dispensé d’immatriculation au Registre de Commerce et des sociétés (RCS) et donc dispensé d’inscription au tribunal de Commerce. Pas besoin non plus donc d’une parution officielle dans un journal. C’est donc plus rapide et plus économique. Soulignons toutefois, le cas de l’Agent Commercial qui sera tenu de s’enregistrer au Tribunal de Commerce compétent.

Les plafonds du statut d’auto-entrepreneur.

Pour être concerné par ce statut, si vous créez ou reprenez une entreprise, votre chiffre d’affaires annuel de doit pas dépasser 81 500 € HT pour la vente de marchandises ou 32 600 € HT pour les prestations de service. Cela peut bien sûr être un facteur limitant à ce statut mais il faut considérer le statut d’auto-entrepreneur comme un tremplin avec de nombreux avantages pour permettant plus tard de glisser vers la création d’une société enregistrée au Registre du Commerce et des Métiers.

Les charges sociales et autres charges liées au statut d’auto-entrepreneur

Pour les charges sociales, une simple déclaration mensuelle ou trimestrielle du chiffre d’affaires est suffisante. Cette déclaration peut se faire directement en ligne sur internet sur le portail des auto-entrepreneurs. Le calcul est simple puisqu’elles sont proportionnelles au chiffre d’affaires réalisé. Gros avantage de ce côté là, si vous ne faites pas de chiffre d’affaires, vous n’aurez pas à payer de cotisations sociales. Ces cotisation se calculent de la manière suivante et selon le cas de figure :

  • Vente de marchandise : 12 % du chiffre d’affaires
  • Prestation de service : 21.3 % du chiffre d’affaires
  • Activité libérale : 18.3 % du chiffre d’affaires.

L’avantage de ce système est que l’auto-entrepreneur paiera progressivement ses charges, il n’aura donc pas de surprise en fin d’année.

Cependant dans certains cas, le statut d’auto-entrepreneur peut être plus coûteux que le régime d’une société. En effet, il n’est pas possible dans ce régime de déduire les charges de son activité (loyer, frais kilométriques, repas d’affaire, frais de publicité, ..). Il en ressort que même si l’auto-entrepreneur ne fait pas de bénéfice, il devra tout de même payer ses charges sociales ! D’autant plus que lorsqu’on démarrer une activité, un certains nombre d’investissement sont peut être nécessaires ou un budget publicitaire important pour se faire connaître et que le chiffre d’affaires réalisés n’a donc rien à voir avec un bénéfice. Et pourtant les charges sont bien à payer !
Notons aussi, au passage, une exonération de la cotisation foncière pour l’année de création et les deux années suivantes.

L’exonération partielle de charge de l’ACCRE compatible avec le statut d’auto-entrepreneur

L’ACCRE est une aide aux demandeurs d’emplois créant ou reprenant une entreprise et consiste en une exonération ou une diminution des charges sociales sur les premières années d’activité. Cette aide est compatible avec le statut d’auto-entrepreneur. La demande doit être déposée avec un formulaire spécifique auprès du Centre de formalités des Entreprises (CFE) correspondant.
Ainsi, après acceptation, des taux spécifiques de charges sociales vont être appliquées, selon les périodes considérées :

  • Vente de marchandise : de 3 à 12 %
  • Prestation de service : 5.4 à 21.3 %
  • Activité libérale : 5.3 à 18.3 %

Il convient donc, si vous êtes éligibles pour cette exonération de charge d’en faire la demande au plus vite avant de démarrer votre activité. C’est véritablement un avantage à prendre en compte lor de la création de votre entreprise.

Le statut d’auto-entrepreneur et les impôts

En ce qui concerne l’impôt sur le revenu, il est possible de demander un versement libératoire, sur option et sous certaines conditions. Il permet à l’auto-entrepreneur de payer mensuellement ou trimestriellement et donc progressivement au cours de l’année ses impôts au moment de la déclaration de son chiffre d’affaires.
Cela représente un pourcentage du chiffre d’affaires qui va de 1 à 2.2 % selon l’activité exercée.

  • Vente de marchandises : 1 % du chiffre d’affaires
  • Prestation de services : 1.7 % du chiffre d’affaires
  • Activité libérale : 2.2 % du chiffre d’affaires

Ce paiement se fait donc en même temps que les charges sociales. Il ne sera donc pas nécessaire de déclarer les montants gagnés dans l’exercice de votre activité dans votre déclaration de revenus annuels.
Comme pour les charges sociales, si vous ne réalisez pas de chiffres d’affaires, vous n’aurez donc pas d’impôt à payer. Mais de la même façon que pour les charges sociales, vous pouvez faire du chiffre d’affaires sans bénéfice et vous devrez payer des impôts !

La comptabilité très allégée pour un auto-entrepreneur.

Les entrepreneurs bénéficiant du régime fiscal de la micro-entreprise, qu’ils soient immatriculés ou non, ont une comptabilité allégée. Ainsi, ils peuvent simplement tenir un livre mentionnant chronologiquement le montant et l’origine des recettes encaissées à titre professionnel, en distinguant les règlements en espèces des autres règlements. Les références des pièces justificatives (factures,notes, etc.) doivent y être indiquées. Ce livre est tenu au jour le jour. Les entrepreneurs ont l’obligation de conserver toutes les factures ou pièces justificatives relatives à leurs achats et à leurs ventes de marchandises ou de prestations de services.

Franchise de TVA

Cette franchise permet à l’entreprise de ne pas facturer la TVA sur les livraisons ou les prestations de service à destination du consommateur final et baisser d’autant ses prix de vente, l’auto-entrepreneur peut donc être très compétitif par rapport à la concurrence.

Si l’exonération de TVA peut être intéressante notons toutefois que l’auto-entrepreneur paye la TVA sur ses achats et qu’il perd la possibilité de la récupérer. Cela peut être très pénalisant pour un auto-entrepreneur qui a de lourds investissements pour démarrer son activité à domicile.

L’auto-entrepreneur et la retraite

Les trimestres de retraite ne sont pas automatiquement validés sauf pour un chiffre d’affaires inférieur à 24 040 € pour la vente de marchandise, 13 976 € pour les prestations de service et 11 554 € pour les professions libérales.

L’auto-entrepreneur et son patrimoine personnel

Etant donné qu’il n’y a pas de véritable séparation du patrimoine personnel et de l’activité , en cas de litige dans le cadre de sont activité, le patrimoine de l’auto-entrepreneur peut être utilisé pour dédommager ses créanciers, contrairement à un travail à domicile exercé dans le cade juridique d’une EURL ou SARL par exemple.

Ce pendant il est possible de rendre ces biens personnels insaisissables par déclaration notariée publiée à la conservation des hypothèques du lieu de situation des biens immobiliers ainsi qu’au registre de publicité légale (si vous êtes immatriculé) ou dans un journal d’annonces légales du département d’exercice de l’activité professionnelle (si vous n’êtes pas immatriculé).

L’auto-entrepreneur et le chômage

Un demandeur d’emploi peut tout en créant son entreprise, au titre de la reprise d’une activité réduite, continuer à percevoir une partie de ses allocations chômage, pendant une période pouvant aller jusqu’à 15 mois et dans la limite de ses droits restants, dès lors que son activité nouvellement créée lui octroie des revenus ne dépassant pas 70 % de son ancien salaire journalier de référence ; ce montant s’apprécie chaque mois civil.

Conclusion sur le statut d’auto-entrepreneur

Tous ces avantages et inconvénients du statut d’auto-entrepreneur doivent donc être pris en compte avant de faire son choix définitif d’un statut pour démarrer son travail à domicile. Reconnaissons que c’est un statut qui permet d’exercer son activé à domicile de façon simple, qui permet à l’auto-entrepreneur de consacrer tout son temps à son réel travail. Cependant ce n’est pas forcément le statut qui vous conviendra le mieux.

Par exemple, vous ne connaissez sans doute pas le statut de VDI ? Ce dernier pourrait peut-être mieux correspondre à vos attentes et qui pourrait sans doute mieux convenir à votre activité par sa simplicité et ses ressemblances avec le statut d’auto-entrepreneur. Lisez notre article sur les meilleurs statuts pour se lancer dans un travail à Domicile.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Marketing de réseau ou Franchise : points clés et Avantages du MLM

Le marketing de réseau ou vente multi-niveau est une stratégie commerciale de distribution de produits ou services d’une entreprise par l’intermédiaire d’un réseau de vendeurs indépendants au sein duquel les vendeurs peuvent parrainer de nouveaux vendeurs et percevoir ainsi des commissions sur le volume des ventes réalisé par son réseau ainsi créé.
Il y a duplication ou reproduction de méthodes de travail identiques de chaque vendeur indépendant, vendant chacun les mêmes produits ou services : le marketing de réseau fonctionne donc comme une franchise.

Généralement lorsqu’on parle de franchise, on désigne un système de commercialisation, d’enseignes ou de magasins où chaque entreprise franchisée a sa forme juridique propre tout en étant liée par contrat au fournisseur de la marque, produits, services ou concept (franchiseur). General Motors a été la première société à conclure des contrats de distribution avec des garagistes indépendants pour accroître son implantation sans tomber sous le coup de la loi anti-trust : la première franchise était née. Aujourd’hui, les franchises couvrent un large choix de secteurs : alimentation, loisirs, bâtiment, forme et beauté, restauration, immobilier, services, … etc

Comparaison entre MLM et Franchise

Pour ouvrir un commerce traditionnel en franchise, il faut investir des milliers à des centaines de milliers d’euros, allant des droits d’entrée de la franchise, aux frais de formation, en passant par les différents investissements en locaux, mobiliers, stock … Les risques ainsi que les charges de locaux et de personnel sont à la charge du créateur. Ouvrir un commerce ou une entreprise sous forme d’une franchise apporte toutefois un certain nombre d’avantages par rapport à créer son propre commerce ou entreprise, car le créateur bénéficie de :

–    Notoriété du franchiseur
–    Marque établie et connue sur le marché
–    Un savoir-faire
–    Une clientèle type connue et identifiée, évitant tout frais d’étude de marché avant de se lancer
–    Des outils de commercialisation, communication et de publicité, dispensant ainsi de lourds frais de création. Par contre chaque franchisé assume les frais de production de ces supports conçus par le franchiseur
–    Des formations sur la gestion de sa franchise, sur les produits de la marque, …

Avec le marketing de réseau, la société partenaire,  ayant choisi ce mode de distribution, fournit les mêmes avantages à ses vendeurs indépendants. L’entreprise partenaire conçoit les produits, les fournit à ses distributeurs. Elle propose aussi généralement des supports de commercialisation et de formation. Toute la partie recherche développement et marketing est à la charge de l’entreprise et non pas des vendeurs indépendants.

Le marketing de réseau présente toutefois un certain nombre d’avantages en regard de la franchise traditionnelle :

–    Investissement beaucoup moins important (de quelques centaines d’euros à 1000 voire 1500 euros  selon les compagnies et vos choix personnels de démarrage d’activité)
–    Il n’y a pas d’obligation ni de nécessité à avoir un stock de produits
–    Les formations ne sont pas payantes. Parfois occasionnellement des frais de participation à la location de salle ou frais de repas peuvent vous être demandés, mais les sommes restent modiques.
–    Pas de charges de location de bureau ou magasin. L’activité s’exerce à partir du domicile
–    Pas de salariés
–    Pas de contraintes d’horaires ni de jours d’ouverture de votre structure de vente

–    Le client peut devenir à son tour entrepreneur

Points clés et Avantages de marketing de réseau

Hormis la comparaison avec une franchise, on peut rappeler ici les principaux points clés et avantages d’un travail à domicile dans le marketing de réseau :

1.    La gestion du temps
Vous choisissez le temps que vous désirez y consacrer ainsi que la répartition de ce temps dans la semaine : vous gérez vous-même votre temps de travail à domicile en toute liberté. Bien sur, une fois votre propre organisation retenue, il est important de s’y tenir. A noter également qu’il faut rester réaliste et que 3 heures consacrées par semaine à votre activité de MLM ne vous rapportera pas les mêmes revenus que 20 ou 30 heures hebdomadaires.

2.    Une activité d’indépendant.
Dans le marketing de réseau, vous êtes indépendant, libres de vos choix et de vos décisions ce qui est extrêmement valorisant et motivant. C’est vous qui recrutez votre équipe, vous choisissez donc avec qui vous voulez travailler, contrairement à un emploi salarié où vous n’aurez pas le choix de vos collègues. Vous choisissez aussi votre façon de travailler : téléphone, internet ou face à face, ainsi que le lieu : votre salon, un bureau, votre jardin … tout lieu de votre permettant de réunir les outils nécessaires à votre activité (téléphone, pc portable et internet par exemple).

3.    Des revenus à la hauteur de vos efforts
Les revenus ne sont pas limités par contrat. Les % de remises consentis par la société sur l’achat des produits ou services constituent votre marge brute et ce qu’on appelle le bénéfice sur les ventes. Si vous vendez 10 produits, votre bénéfice est bien évidemment 10 fois supérieur. Les % perçus de commissions sur le volume d’affaire de votre réseau de distributeur est aussi fixé par la compagnie partenaire, mais vous n’êtes pas limité à avoir seulement 10 ou 20 ou 50 distributeurs, mais pouvez tout à fait construire une équipe de 500 personnes au fil de mois et des années entrainant bien sur un travail plus important mais également des revenus bien supérieurs.

4.    La puissance du système : l’effet de levier
Le développement d’un réseau de distributeurs reproduisant les mêmes méthodes de travail permet de construire un revenu résiduel à long terme qui ne dépend plus de votre activité personnelle ni de votre présence, en étant basé le travail de chacun des membres qui composent votre organisation. Avec persévérance et sérieux, ce revenu grandit de façon importante au fil des années : c’est ce qu’on appelle l’effet de levier

5.    Un partenariat gagnant-gagnant
Dans le marketing de réseau, la réussite de chacun dépend de celle des autres. Les revenus, les commissions sont directement proportionnels au succès de son réseau de distributeurs : l’entraide ou les conseils donnés sont donc gagnant-gagnant et non pas par pur intérêt personnel. C’est aussi l’assurance de ne pas être seul dans une activité d’indépendant.

Les différents termes utilisés en marketing de réseau

Que ce soit dans une recherche d’activité à domicile dans le marketing de réseau ou dans le démarrage concret de celle-ci, un certain nombre de termes spécifiques au secteur sont utilisés. Nous avons recensé pour vous les principaux termes liés à l’exercice d’un travail à domicile en MLM.
Notons tout de suite que le terme Marketing de réseau n’est pas unique et que MLM (abréviation de l’anglais Multi Level Marketing), marketing relationnel, marketing à paliers multiples, vente en multi-niveau, sont autant de termes qui désignent le même type d’activité et d’organisation de vente en réseau.

Distributeur indépendant / Vendeur indépendant : personne ayant conclu un contrat avec une société de MLM l’autorisant à vendre ses produits ou services.

Parrain, sponsor : distributeur indépendant qui mène des actions de recrutement pour développer un réseau de distributeurs comme lui qui feront partie de sa propre équipe et auprès desquels il assurera soutien et formation.

Filleul : distributeur indépendant recruté par un sponsor, bénéficiant du même statut d’indépendant que son parrain et faisant alors partie de son équipe de distributeurs.

Upline : tous les distributeurs constituant votre lignée supérieure, c’est-à-dire la lignée de parrains ou sponsor au dessus de vous y compris votre propre sponsor, le sien … etc …

Downline : tous les distributeurs que vous avez recrutés ainsi que ceux qu’ils ont eux même parrainé. On parle aussi de distributeurs « en dessous » de vous.

Lignées : ensemble de distributeurs en amont ou en aval d’un autre distributeur liés entre eux par des liens de filleul/parrain.

Organisation : ensemble des distributeurs personnellement recrutés, filleuls, auxquels s’ajoutent leurs propres filleuls et ainsi de suite.

Réseau de distribution / Equipe / réseau de distributeurs : autres termes employés pour désigner l’organisation d’un distributeur

Plan marketing / Plan de compensation / Plan de carrière : plusieurs termes pour  désigner l’ensemble des rémunérations, reconnaissances, statuts et bonus accordés aux distributeurs indépendants d’une société de MLM, ou plus simplement détails sur la façon dont l’entreprise rémunère ses distributeurs.

Leader / Leadership : personne ou ensemble de personnes d’un réseau de distributeurs qui motive et soutient de manière plus actives une organisation de distributeurs, proposant aussi de nouvelles méthodes de travail plus efficaces et souvent reconnus pour montrer l’exemple d’une réussite.

Prospect : contact personnel ou généré par des campagnes publicitaires à qui le distributeur indépendant propose soit d’acheter ses produits ou services (on parle aussi de prospect vente) soit de rejoindre son réseau et démarrer une activité à domicile dans le MLM (on dit aussi prospect recrutement).

Kit distributeur / Set de démarrage : ensemble de documents, contrats et éventuellement produits de la marque nécessaire au nouveau distributeur pour démarrer son activité dans le marketing de réseau. Le coût de ces sets de démarrage varie selon les sociétés de MLM.

Contrat distributeur / Licence : ensemble des termes et conditions liant une société de MLM à ses distributeurs indépendant qui fixent les règles de conduite et de commercialisation de ses produits ainsi que les rémunérations ou commissions sur les ventes et sur la construction d’un réseau de distributeurs.

Duplication : terme désignant la reproduction de méthodes simples de vente et/ou de recrutement dans une équipe de distributeurs

Recrutement : fait de proposer à un prospect ou une connaissance de devenir distributeur indépendant au même titre que celui qui le propose dans le but de créer et développer son équipe de distributeurs

Revenus résiduels / revenus passifs : désignent la partie de revenus d’un distributeur indépendant en MLM qui se base sur les volumes d’affaires de son réseau de distributeurs, souvent désignés comme étant indépendant du propre travail ou de la présence du distributeur qui en bénéficie, et résultant d’un travail de construction d’organisation sur le long terme. Tous les MLM sérieux présentent ce type de revenus comme une construction dans le temps et non pas comme la facilité de devenir riche sans rien faire.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

10 conseils pour créer et monétiser un blog

La multiplication des blogs sur internet laisse entrevoir un potentiel pour développer un travail à domicile et générer quelques revenus. Pourtant, malgré ce potentiel réel, 95% des bloggeurs abandonnent avant la fin des 6 premiers mois d’existence du blog. Quels sont donc les points clés à respecter pour lancer une véritable affaire à domicile en créant un ou plusieurs blogs ? Voici 10 conseils pour créer et monétiser un blog.

Revenus de la blogosphère française

Les revenus sont peu connus. Lorsqu’ils sont interrogés à ce sujet, souvent par d’autres bloggeurs, les réponses sont soient inexistantes soit évasives. Difficile donc de dresser un bilan fiable et complet.

Il y aurait en France une dizaine à une vingtaine de blog seulement qui rapporteraient directement à leur administrateur de quoi en vivre, c’est-à-dire des revenus supérieurs aux minimas d’un salarié. Le Blog le plus connu, visite, Presse Citron, ses revenus mensuels sont estimés aux alentours de 4000€, certains avancent que ce chiffre serait en réalité le double, avec des chiffres avancés de l’ordre de 10000 € par mois. Ces sommes ne constituent pas la réalité de l’argent gagné avec un blog puisqu’il faut en déduire les frais liés au blog (hébergement, noms de domaine …) ainsi que les charges liés à la forme juridique choisie (impôts, taxes, urssaf, …) sans parler des frais annexes.

On parle là de revenus publicitaires mais ce n’est pas la seule source de revenus : gagner de l’argent avec son blog de manière indirecte est tout à fait possible : proposer ses produits ou services, favoriser reconnaissance et expertise qui permet de décrocher de nouveaux contrats … Dans ce cas, il ne s’agit plus uniquement de concevoir ou animer son blog dans l’unique objectif d’augmenter son audience et son revenu publicitaire mais de le faire en vertu d’un plan étable, un vrai business mettant son blog au service de votre business. C’est exactement le modèle suivi par le blog Websourcing. En considérant ces voies pour gagner de l’argent sur le web avec un blog, mais cette fois indirectement, alors le nombre de personnes qui en vivent monte largement.

Les revenus de la blogosphère anglo-saxonne sont beaucoup plus conséquents : bon nombre de blog annoncent des revenus mensuels bien supérieurs à 10 000 $. En effet, ils ont encore une fois compris avant les français, qu’il fallait avoir un véritable business model autour du blog : vendre leurs propres produits ou bien ceux des autres (affiliations et que les seuls revenus de régies publicitaires ne sont pas suffisants.
Certains blogs ont refusé de monétiser leur site, c’est le cas pour Blogmotion ou encore Freeware et Tutos par exemple.

L’état des lieux de la blogosphère française et l’analyse du potentiel de ce média laisse véritablement entrevoir un réel potentiel de développement à condition de mener la création et la monétisation de son blog de manière réfléchie et professionnelle.

10 Conseils pour créer et monétiser un Blog

Conseils avant la création du blog

Si vous créez un blog en rapport avec votre site marchand ou avec votre entreprise, le domaine ou le secteur d’activité est déjà clairement établi. Vous allez donc l’orienter sur votre activité principale en faisant quelques choix de départ sur l’objectif : est ce de fournir un service supplémentaire à votre clientèle, est-ce pour garder un contact humain avec vos clients ou bien est-ce pour dans l’objectif de vous apporter de nouveaux prospects, auquel cas le sujet de votre blog peut représenter une niche par rapport à votre marché principal.

Par contre, si la création de votre blog est un projet à part entière ou est votre première étape, ou choix dans le développement d’une activité à domicile, alors posez-vous les questions suivantes :

1-    Choisir un domaine qui vous passionne : sur le long terme, vous allez être amené à créer du contenu, de nouveaux articles … Il est donc important que vous portiez un intérêt à votre sujet afin de trouver des idées et surtout de publier des articles vivants, intéressants pour le lecteur. Sinon, votre « ennui » se ressentirait assez vite dans votre écriture.

2-    Choisir un domaine qui intéresse beaucoup de monde : Vérifier trafic avec générateur de mots clés : trouver niche dans votre domaine : prendre exemple d’une idée de départ générale et grâce à l’analyse du marché et des demandes sur internet, choisir finalement un thème précis, plus spécialisé à l’intérieur du domaine général d’intérêt

3-    Privilégier un sujet où il y a peu de concurrence, dans la mesure du possible. Toutefois si vous apportez un aspect nouveau ou un complément de valeur ajoutée par rapport à ce qui existe déjà dans un domaine largement publié, vous pouvez vous y faire votre place.

4-    Regardez rapidement si le domaine choisi se prête à la monétisation : avez-vous des produits à vendre, existe-t-ils des produits que vous pourriez promotionner ? …

Conseils pour la création et la mise en œuvre du Blog

5-    Ne prenez pas un hébergeur gratuit, mais optez plutôt pour un hébergement avec votre propre nom de domaine. Près de 30% des blogs présents dans les tops classement Wikio ont un hébergement chez OVH : un hasard ? Certainement pas … Egalement, afin de permettre une personnalisation plus poussée de votre blog ainsi que son évolution future, mais aussi pour plus de liberté et de sécurité, optez pour l’utilisation de WordPress au lieu de créer votre blog clé en main sur des plateformes gratuites. Toujours dans les tops classement des emilleurs blog sur Wikio, près de 60% des blogs sont faits avec WordPress.

WordPress est une interface de gestion de blog entièrement gratuite. Pour un hébergement standard chez OVH, il vous en coutera moins de 30€ par an. Ces coûts étant relativement réduits, ne vous privez pas de ces aspects professionnels pour la création de votre blog.

6-    Etablir un plan ou une méthode de croissance, pour enrichir votre blog de contenu, apporter du trafic, des visiteurs, que ce soit par le référencement naturel ou par un estratégie publicitaire payante (notamment l’achat de mots clés)
Concernant le contenu, choisissez un rythme régulier de publication de nouveaux articles : au minimum un article par semaine donnera une meilleure crédibilité que des publications aléatoires espacées de deux mois …

Concernant le référencement naturel :
–    Prévoyez, installez et utilisez les plugins WordPress pour faciliter tout ce qui est rédaction titre, description, mots clés mais aussi sitemap …
–    Pensez à tous les moyens de générer des liens entrants, pointants vers votre blog : inscription annuaires, communiqués de presse ou sites d’articles, digg-likes, forums
–    Pensez à associer à votre blog une stratégie sur les réseaux sociaux : facebook, twitter, viadéo … Attention si vous créez des groupes ou pages fan sur ces réseaux pensez bien à le dissocier de vos comptes personnels.

7-    Proposer un contenu de qualité : pour que votre blog ait un intérêt pour vos visiteurs et que votre expertise soit reconnue, il est important que vos articles soient de qualité, écrits sans fautes d’orthographe (cela paraît évident)

8-    Partager votre contenu : avec d’autres blogs ayant des sujets ou thématiques similaires ou proches, dans les sites de contenu libre, dans les sites de publication d’articles … Ce seront autant de liens entrants vers votre blog qui en amélioreront le référencement, mais également cela vous permettra d’accroître votre notoriété sur le web.

9-    Diversifiez les sources de revenus : ceci est surtout vrai si vous ne vendez pas votre propre produit, auquel cas ne diluez pas trop votre offre et restez concentré sur vos produits ou services. Pour varier les revenus, ne restez pas que sur Adsense, mais pensez aussi à Oxado, autres régies publicitaires Yahoo et Bing, mais également les affiliations (directes ou par l’intermédiaires de plateformes telles que Affilinet, TradeDoubler, Netaffiliation … Vous pouvez aussi obtenir des contrats directs mensules pour l’attribution d’un espace publicitaire, un encart, à une entreprise ou un autre site web. D’autres pistes également à explorer : vidéos rémunérées avec Ebuzzing par exemple …

10-    Faîtes revenir vos visiteurs : construire une liste emails de vos visiteurs pour maintenir une relation, les faire revenir, leur proposer vos produits … Sans cela la large majorité de vos visiteurs quitteront votre blog et ne reviendront pas, même s’ils ont aimé le contenu.

Deux solutions peuvent se compléter :
–    Insérer sur toutes vos pages des widgets de partage (facebook, twitter, favoris …) tels que AddThis par exemple
–    Proposer l’inscription à une newsletter, l’idéal étant de donner un contenu ou quelque chose de gratuit en retour pour que ce soit attractif et permettre de récupérer plus facilement l‘adresse email de vos visiteurs. Avec cette liste, vous pourrez rester en contact régulier avec ceux-ci : que ce soit pour les informer d’un nouvel article, d’une nouvelle vidéo, faire un sondage, proposer vos produits ou services annexes, leur proposer une promotion … Utilisez pour cela des services d’autorépondeurs tels que Aweber ou Getresponse qui permettent d’envoyer de manière fiable et légale ces emails réguliers ou newsletter. Veillez toutefois à ce que les envois ne soient pas trop fréquent : vous risqueriez d’agacer vos abonnés.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Les outils pour le travail à domicile

Lorsque que l’on a une activité à domicile, il est nécessaire d’avoir un équipement et des outils pour pouvoir réaliser son activité dans de bonnes conditions.

Travailler à domicile demande également de se réserver un espace complètement dédié au travail , un espace calme, car le cadre dans lequel vous développer votre activité doit correspondre à vos attentes . Cela peut-être au départ, la partie d’une pièce (une chambre) avec un coin bureau aménagé ou si votre logement est plus grand, une pièce dédiée à cette utilité. Dans cet espace, sera groupé l’ensemble des documents et équipements vous permettant de travailler efficacement sans être dérangé par l’entourage et aussi de pouvoir avoir accès facile aux informations dont vous avez besoin.

Pour vous aider dans le démarrage de travail à domicile, nous avons dressé une liste des indispensables à vous procurer pour vous mettre dans de bonnes conditions et travailler le plus professionnellement possible.

Les équipements pour communiquer en travaillant à domicile

Avoir une ligne fixe à la maison parait indispensable quand on démarre une nouvelle activité depuis son domicile, vous risquez en ayant d’une ligne portable de trouver la facture bien lourde à digérer si vous appelez vos clients, vos fournisseurs, les différentes administrations, … . Certaines personnes opteront même pour une deuxième ligne de téléphone  à vocation uniquement professionnelle pour gérer plus facilement leur activité à domicile mais ce n’est pas en tout ca, une obligation au départ. Cela engendre un deuxième abonnement auprès d’un opérateur donc des coûts supplémentaires .

Des solutions bon marché avec des opérateurs comme Orange ou Free, par exemple, permettent aujourd’hui  d’avoir accès à un bouquet comprenant internet, TV et appels illimités vers les fixes ou portables pour moins de 40 € / mois. Prenez bien en compte aussi, que vous serez sans doute obligé d’appeler des portables, donc vérifier bien l’illimité vers les portables, là aussi vous pourriez avoir la mauvaise surprise sur votre facture si ce n’était pas la cas. En règle générale, l’opérateur mettra en plus la possibilité d’utiliser un répondeur consultable à distance, il ne vous restera plus qu’à personnaliser le message d’accueil.

Plusieurs options vous seront proposées qui peuvent avoir une utilité dans votre profession :

  • PRESENTATION DU NUMERO  :  Dès la sonnerie, vous savez qui vous appelle. Vous pouvez ainsi  vous préparer à accueillir de manière personnalisée votre correspondant. Avec le service « Présentation du Numéro » vous n’êtes jamais pris au dépourvu, vous anticipez le ton à adopter pour répondre à votre correspondant
  • CONVERSATION A TROIS: La Conversation à Trois vous permet  de parler à trois sur une seule ligne : lorsque vous êtes déjà en ligne, vous faites patienter votre premier interlocuteur pour en appeler un second et les réunissez ainsi sur une seule ligne, d’engager une conversation alternativement avec deux interlocuteurs sans que ces derniers ne soient mis en relation.
  • SIGNAL D’APPEL: Vous êtes informés qu’un autre correspondant cherche à vous joindre, alors que vous êtes déjà en ligne.
  • TRANSFERT D’APPEL: Avec le Transfert d’appel, vos appels vous suivent où vous le souhaitez en France ou à l’étranger, sur un téléphone fixe ou un mobile. Bien  pratique si vous souhaitez rester joignables lors de vos déplacements.

Pour le téléphone, un équipement minimum est nécessaire : répondeur si celui-ci n’est pas proposé  par votre opérateur, répertoire avec liste de contacts, journal d’appel sont les 3 options indispensables. La connectivité Bluetooth peut aussi être intéressante à regarder si vous souhaitez plus tard ajouter un casque sans fil qui vous procurera un grand confort de travail surtout si vous avez de nombreux appels à passer. Enfin un deuxième combiné peut être une solution intéressante pour avoir un combiné toujours présent dans votre espace de travail.
Equipement informatique pour le travail à domicile

Aujourd’hui pour la plupart des activités à domicile, un équipement informatique semble indispensable. La plupart du temps, l’ordinateur que vous avez déjà devrait convenir à vos besoins. Veillez tout de même à vous assurer qu’il restera disponible pour vous à la maison au moment où vous en aurez besoin ! Si ce n’est pas le cas, optez assez rapidement pour l’achat d’un deuxième PC fixe ou portable selon vos besoins.

Nul besoin d’un PC haut de gamme pour rechercher des informations sur internet, consulter ses emails, rédiger un rapport ou éditer une facture. Par contre si votre activité vous amène à retoucher des images, réaliser des montages vidéo, mieux vaut un bon équipement  qui vous fera gagner du temps

Choisissez une bonne imprimante multifonction : Impression, photocopie, scanner et éventuellement fax. Prévoyez toujours d’avoir des cartouches de rechange, vous évitant ainsi d’être obligé d’aller en acheter et vous faire perdre du temps juste pour imprimer un document.

Les logiciels importants pour un travail à domicile.

Vous aurez sans doute besoin dans le cadre de votre activité d’élaborer des rapports, d’écrire du courrier, d’éditer des factures ou encore de créer une plaquette présentant votre activité, vos produits ou vos services. Pour cela, un certain nombre de logiciel vous seront indispensables, et nous vous présentons une petite liste de logiciels payant ou gratuits qui peuvent être nécessaires pour vous.

Pour le traitement de texte, le tableur ou différentes présentations : La suite Word/Excel/Powerpoint de Microsoft  pour une activité à domicile est bien adaptée. Veillez bien à avoir les licences dans un cadre professionnel. Il n’est pas nécessaire d’acheter ce pack, d’autres solutions gratuites existent :

  • Imprimez vos documents dans différents formats, faites vos livrets avec Fineprint
  • Communiquez partout dans le monde et faites des appels en conférence avec Skype
  • Assistance à distance et présentation d’écran avec Teamviewer
  • Recevez vos fax gratuitement par mail avec monfax.com
  • Des lacunes en informatique? Vidéos de formation sur Vodeclic
  • Convertissez vos documents en PDF avec conv2pdf
  • Encaissez vos clients par CB avec le paiement sécurisé par internet avec Europaid

A cela s’ajoute d’autres logiciels plus spécifiques à votre activité : retouche d’images, montage vidéo, comptabilité.  A vous de faire une recherche de solutions en ce sens sur internet en privilégiant peut-être au départ des logiciels gratuits.

Fournitures administratives pour le travail à domicile

Une bonne organisation est importante dans vos papiers. Optez pour des classeurs, des pochettes, peu importe.  Classez vos papiers par thème : Clients, comptabilité, facture, fournisseurs, formations, produits…et maintenez de l’ordre dans tout cela. Soyez organisé pour gagner du temps par la suite. Vous devez être capable, par exemple, quand un client vous appelle, tout en discutant avec lui, de mettre la main sur son dossier très rapidement.

Procurez-vous aussi un agenda grand format pour noter vos rendez-vous, les tâches à réaliser , vos objectifs de la semaine mais aussi vos obligations personnelles par rapport à votre vie privée. Cet outil vous permettra de mieux vous organiser, d’être plus productif et de gagner du temps.

Les outils pour une activité à domicile liée à Internet.

Si votre objectif est de présenter ou de vendre en ligne vos produits ou services, vous devez pour cela avoir à votre disposition un site internet sur lequel des visiteurs pourront découvrir votre concept.
Dans une première étape cela nécessite l’acquisition d’un nom de domaine qui n’est rien d’autre que l’adresse de votre site internet. Choisissez, évidemment, un nom de domaine qui évoquera soit votre  secteur d’activité, votre produit ou le service que vous proposez.

Vous devez ensuite choisir un hébergeur pour votre site internet, c’est en quelque sorte l’endroit seront stockées toutes les informations de votre site et où vos visiteurs ou futurs clients vont vous trouver. Profitez de ce service d’hébergement pour vous créer une adresse email  professionnelle du style nom-prénom@nomdedomaine.com ou Serviceclients@nomdedomaine.com. C’est bien mieux ainsi et beaucoup plus professionnel.
Si vous êtes néophytes dans le domaine de la conception de site internet, nous vous conseillons vivement de faire appel à un prestataire de service qui vous proposera une solution clé en main : Réservation du nom de domaine, hébergement du site, création des adresses email, conception du site et mise en ligne. A vous de travailler sur le contenu de votre site qui doit être attractif et donner envie aux visiteurs d’en savoir plus ou de commander ce que vous proposez.

N’oubliez pas que votre site internet doit être avant tout professionnel, c’est l’image que vous donnez de votre entreprise. D’autre part, le prestataire de service que vous aurez choisi pourra aussi vous proposer une solution de référencement. Ce n’est pas parce que vous avez un site que de nombreux visiteurs vont venir le regarder. Pour avoir de nombreux visiteurs, votre site, pour un mot clé recherché par l’internaute, devra sortir dans les premières pages de Google et seul un expert du référencement pourra vous aider à atteindre ce résultat. Certaines sociétés pourront aussi vous aider dans la réalisation de vos campagnes publicitaires.

Pensez aussi à un auto-répondeur, outil qui vous permettra très simplement de capter les adresses emails de vos visiteurs pour ensuite vous permettre de leur envoyer automatiquement des informations pertinentes sur ce que vous proposez et leur donner envie de revenir sur votre site. Cette opération vous permettra de garder le contact avec les personnes qui ont visité votre site et de générer des nouveaux clients plus tard. Pour un auto-répondeur, comptez environ 10 € / mois.

Bon succès à tous.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Attitudes à adopter pour réussir en MLM

Pour réussir dans le marketing de réseau, il y a un certain nombre de points clés. La réussite est certes à la portée de tous mais tous ne réussissent pas … Alors quels sont ces points clés ? Un certain nombre de comportements et d’attitudes sont à adopter ou à travailler pour profiter pleinement de la puissance du système, pour devenir indépendant et entrepreneur et pour rendre son activité à domicile dans le marketing de réseau prospère.

1-    Etre intéressé par les produits ou services que vous vendez

Le principe même du marketing de réseau est le bouche à oreille, c’est à dire recommander avec sincérité un produit qu’on apprécie et qu’on utilise. Tous les jours ou presque vous appliquez ce principe : vous faites de la publicité gratuite pour une marque ou un produit dont vous êtes satisfait, comme d’un bon film ou d’un bon restaurant : vous les recommandez à votre entourage. En faisant la même chose en marketing de réseau,  vous touchez une commission à chaque fois que quelqu’un achète le ou les produits dont vous avez parlé, que vous avez recommandé.

Certains ne veulent pas mêler leur entourage à leur activité et surtout ne pas leur en parler de peur qu’ils se sentent obligés d’acheter quelque chose. C’est dommage car il s’agit d’un marché potentiel auquel vous vous refusez vous-même d’accéder. Si tel est votre choix, pour quoi pas mais même pour des prospects « inconnus », hors de votre cercle de relationnel, la vente en marketing de réseau et vente directe s’accompagne de conseils, recommandations et du partage d’une expérience ou d’un résultat personnel. Il est donc important que vous ayez un minimum d’intérêt et de résultats avec les gammes de produits proposés par la société avec laquelle vous êtes en affaire, dont vous êtes le distributeur.

2-    Ne pas travailler seul dans votre coin.

Le marketing de réseau est un travail d’équipe. N’hésitez pas à faire appel à vos parrains aussi souvent qu’il est nécessaire. Travailler seul mène le plus souvent à l’échec. Le marketing de réseau permet un échange d’expériences. Utilisez celle de vos parrains afin de développer votre affaire plus rapidement et plus efficacement. Aucune question n’est stupide alors n’hésitez pas à les poser.

Il faut aussi utiliser les outils, les systèmes mis en place dans le réseau dont vous faîtes partie. Dans la logique gagnant-gagnant, ces outils, ces formations  sont à votre disposition parce qu’ils sont utiles et qu’ils fonctionnent. Profitez-en ! Vous pouvez bien sur trouver qu’ils ne sont pas parfaits ou qu’ils peuvent être améliorés, mais cela déjà vous ne le saurez qu’en les utilisant et puis

A vouloir re-inventer seul une méthode de travail ou des outils, vous perdriez un temps précieux et vous risquez de vous tromper de voix et ralentir votre progression.

3-    Etre enthousiaste et positif

Que ce soit dans la vente ou la construction de votre réseau, ce qui prime dans le marketing de réseau ce sont les relations humaines. La sincérité, la confiance, l’enthousiasme que vous mettez dans la réalisation de vos activités de vente et de recrutement décupleront vos résultats dans les deux aspects de votre activité.

Etre enthousiaste ne veut pas dire être exubérant et tout considérer « magnifique » à l’extrême. Non, il s’agit de garder un état d’esprit positif qui permet d’entraîner dans cet état d’esprit vos prospects, vos clients, vos distributeurs. N’avez-vous jamais ressenti à l’inverse une certaine tristesse ou démotivation lorsque vous passez un après-midi avec des personnes déprimées ?

Etre enthousiaste et positif permet aussi de passer plus facilement sur de petits problèmes quotidiens et de relativiser des échecs lorsqu’il en arrive (et il vous en arrivera …). Vous communiquerez aussi cet état d’esprit ou ce comportement à votre équipe : cela vous évitera de prendre du temps par la suite à remonter le moral de vos distributeurs ou de jouer le rôle de psychologue, entendre tous les problèmes des autres, sans que cela apporte un bénéfice à votre activité et même pire en vous retrouvant à votre tour pessimistes si vous passez votre temps à écouter des personnes se plaindre.

Comme tout à chacun, il y a des jours où on se sent moins en forme, moins enthousiaste, peut-être parfois submergé par des problèmes personnels. Ne laissez pas cela transparaître dans vos contacts ou RDV, vous transmettriez toute cette négativité et vos résultats s’en trouveraient amoindris. Vous seriez alors à la fin de la journée encore moins positif par manque de résultats. Dans ces cas là, il est parfois plus profitable de ne pas prendre son téléphone, de prendre une pause, quitte à ce que ce soit la journée entière, mais ne reprenez vos activités que lorsque vous êtes capable de mettre un sourire sur votre visage.

4-    Gérer le refus

Savoir gérer le refus est indispensable pour ne pas se décourager. Lorsqu’un prospect dit « non » aux produits que vous proposez ou à l’opportunité d’affaire que vous leur présentez, certains distributeurs prennent cela comme une attaque personnelle et ont du mal à l’accepter. Indépendamment de la qualité de ce que vous proposez, acceptez tout de suite que tout le monde ne vous dira pas « oui ». C’est un fait. Si quelqu’un n’est pas intéressé, pas de problème, passez au suivant et ne vous laissez pas démoraliser. Il est fort probable aussi que le refus ne soit pas définitif, n’hésitez pas à proposer à nouveau vos produits ou votre activité à domicile régulièrement (tous les 3 à 6 mois … pas non plus toutes les semaines …).

Le rejet des proches est celui qui fait le plus mal et probablement le plus difficile à accepter. En être conscient et s’y préparer permet déjà de résoudre en grande partie le problème. En premier lieu, attendez d’être prêt(e) pour parler de votre nouvelle activité à vos proches, vous serez mieux à même de les convaincre de son bienfondé, de la qualité de ce que vous leur proposez et mieux armés pour essuyer un refus s’il survient.

Gérer aussi le refus de votre activité par les personnes de votre entourage est essentiel : ne les laissez pas devenir les briseurs de rêves ou de votre élan à devenir indépendant. La plupart du temps ces réactions ou rejets sont basés sur des a-priori négatifs sur le marketing de réseau. Avant de vous laisser influencer ou démotiver par ces personnes et prendre du recul, posez-vous les questions suivantes :
–    Est-ce que cette personne est d’habitude négative ou plaintive ? auquel cas son avis là est dans sa « ligne de conduite » … et non pas dirigée contre vous
–    Est-ce que cette personne a déjà créé une entreprise ? Si oui, a-t-elle réussi ?
–    Est-ce que cette personne avance dans la vie en réalisant ses rêves ou bien est-elle défaitiste et a déjà abandonné ses rêves ?

Regardez donc bien qui vous donne des infos ou des opinions sur votre activité en marketing de réseau et quelle est sa véritable connaissance ou expérience du domaine. Il ne vous viendrait pas à l’idée de demander l’avis de votre garagiste pour décorer votre maison ? Alors pourquoi accepteriez-vous de ces personnes de votre entourage qui ne connaissent rien à votre activité des conseils ? … Ne prenez en compte que les conseils constructifs et éclairés pour votre affaire.
Il ne faut pas non plus suite aux remarques négatives de votre entourage rejeter ces personnes. Il faut comprendre que cela peut provenir de jalousies ou d’une forme de réflexe de protection de votre entourage. Par contre il peut vous être profitable pour l’avancée de votre affaire à domicile de faire le tri et prendre des distances si nécessaire avec les personnes trop négatives.

Par contre le soutien et la compréhension de votre conjoint si vous êtes en couple sont essentiels. Travailler à domicile nécessitera par moment que vous ayez des rdv téléphoniques ou des formations pendant la présence de votre conjoint. Celui-ci ne doit alors pas se sentir exclu ou en colère de cela. Prenez bien le temps d’en parler et de tomber d’accord car, sans cela, vous pourriez être confronté plus tard à des tensions ou des conflits et le seul résultat que celui produirait serait un abandon ou une démotivation dans votre activité.

5-    Rester honnête et réaliste

Pour réussir dans le marketing de réseau, vous avez besoin de créer une clientèle fidèle et un réseau de distributeurs qui restent partenaires dans le temps et développent leur propre affaire.

Dans la partie vente et dans les conseils et recommandations restez honnête et réellement en rapport avec les besoins de la personne. Ne cherchez pas à faire le forcing pour avoir la plus grosse vente possible en un RDV, vous gagnerez beaucoup plus en proposant le strict nécessaire et en gagnant ainsi la confiance de votre client, qui deviendra ainsi beaucoup plus facilement un client fidèle qui vous passera des commandes régulièrement.

A vos contacts pour proposer votre activité de marketing de réseau, ne donnez pas de faux espoirs ou de faux messages laissant croire que chaque personne va devenir riche ou bien gagner de l’argent sans rien faire. Non seulement ce n’est pas honnête mais également vous vous exposeriez à bien plus d’abandons lorsque vos distributeurs découvriront la réalité.
Partagez votre enthousiasme et votre optimisme tout en étant très clair sur le travail à fournir dans les premières années pour ceux qui veulent gagner beaucoup d’argent dans le marketing de réseau : ceci est parfaitement réaliste.

6-    N’adoptez pas une attitude dirigiste avec votre réseau

Ne gérez pas votre réseau de distributeurs comme un ensemble d’employés dont vous êtes le patron ni comme une mère poule. Vous êtes face à un ensemble d’indépendants, tout aussi libres et responsables de leurs actions dans leur activité MLM. Soyez présents, participez à leur formation,  aidez-les à atteindre leurs objectifs.

Dans l’objectif d’aider leurs distributeurs, certains vont même jusqu’à faire le travail à leur place. Ce n’est pas ainsi que cela les aidera à devenir indépendants et autonomes. Il est par contre sensé, de procéder à quelques appels, ou quelques rendez-vous avec eux, en appel à trois si c’est par téléphone ou bien en l’accompagnant à leurs premiers RDV. Cela aura alors une portée pédagogique utile et profitable.

Il ne faut pas non plus diriger son équipe, les superviser, en mettant une certaine pression, ni en agissant comme un supérieur hiérarchique qui met son équipe au travail ou ordonne telle ou telles actions. Soyez présent pour répondre à leurs questions, pour les orienter sur les outils de travail ou de formation existant, pour discuter avec eux de leurs objectifs et les aider à se remettre sur les rails si leurs actions sont incohérentes avec ceux-ci.
D’une manière générale, prévoyez des RDV réguliers et, en dehors de cela, attendez qu’ils prennent contact avec vous, qu’ils vous demandent de l’aide.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos

Démarrer un travail à domicile : Comment trouver la motivation et se mettre en action ?

Il est certain que de travailler à domicile est bien agréable et permet très rapidement d’accéder à de très nombreux avantages : liberté de travailler à son rythme, pas de patron sur le dos, possibilité de mieux concilier vie professionnelle et vie privée, pas d’embouteillage le matin pour aller au travail, prendre des vacances quand on le souhaite, … . Que du bonheur !

Mais bien souvent aussi, on peut facilement se laisser déborder par le temps, par les tentations d’une nouvelle activité depuis chez soi. Rien de plus simple que de s’accorder une petite pause en  journée, s’allonger sur la banquette  ou aller faire un petit tour au jardin,  ou encore aller faire des courses qui se transforment en flânerie, ou bien profiter de cette liberté pour passer du temps avec ses amis. Bien facile quand on n’a pas de patron sur le dos ni de compte à rendre à personne, sauf à soi-même. En bien vite, on se sent coupable quand les résultats espérés ne sont pas là car il n’y a pas de secret : seul le travail peut vous faire gagner de l’argent !

Alors comment faire pour trouver une motivation pour se mettre en action ? Comment faire pour avoir de l’énergie vous permettant de mieux vous organiser, de  mieux gérer votre temps, d’avoir un travail plus constant ? Comment ne pas être tenté par une pause qui pourrait s’allonger jusqu’au soir ? Comment ne pas être distrait à tout moment de la journée et se retrouver dans le canapé à regarder la télé ou lire un livre ?
Objectif, rigueur et organisation sont essentiels pour aller vers le succès !

Première étape du travail à domicile : Se définir des objectifs personnels clairs et forts

Si vous étiez salarié dans une entreprise, vous ne vous poseriez même pas la question de savoir définir un objectif. Celui-ci vous serait imposé par votre patron et vous n’auriez que le choix de vous tenir à cet engagement. Vous vous organiseriez au mieux dans votre travail journalier pour tendre vers cet objectif parce que vous auriez des comptes à rendre à votre supérieur hiérarchique. Vous voudriez lui plaire et vous auriez dans l’idée que cela vous permettrait peut-être d’avoir, avec un bon travail, une promotion ou plus de responsabilités.

En tant qu’indépendant, vous n’avez pas de patron sur le dos et vous n’avez donc aucune personne qui peut prendre à votre place les bonnes décisions et qui pourrait définir à votre place un objectif. Sans vision de votre futur, vous n’irez nulle part, « un peuple sans vision est un peuple qui ne vas nulle part »

Cette étape de réflexion sur vos objectifs est clé importante pour votre réussite dans cette nouvelle activité à domicile. Que recherchez vous avec ce nouveau business et souvent vous ne vous posez pas vraiment les bonnes questions.

  • Vous voudriez avoir plus d’argent mais pourquoi ?
  • Vous voudriez plus de temps libre mais pour en profiter de quelle façon ?
  • Vous recherchez de la reconnaissance mais pour quelles raisons ?
  • Vous envisagez une nouvelle carrière  professionnelles mais pour aller ou ?

Détachez-vous un instant de ce coté professionnel et ressentez au fond de vous-même ce que vous aimeriez avoir et faire de votre vie. Aujourd’hui, vous n’êtes sans doute pas satisfait de la situation dans laquelle vous êtes ? Qu’est ce qui vous ferait plaisir dans la vie ? Qu’est ce que vous voulez changer ?

Plus d’argent : Pour l éducation de vos enfants ? Pour faire plus de loisirs ou vous payer des vacances ? Pour changer de voiture ou déménager ? Pour faire plaisir à vos proches ? Pour rembourses vos dettes ? Tout le monde veut plus d’argent, mais vous  comment dépenseriez-vous cet argent ?

Plus de temps libres : Tout le monde aimerait plus de temps libre ! Vous le voulez pour avoir plus de temps pour vos loisirs, vos passions ? Pour partir plus souvent en vacances ? Pour passer plus de temps avec votre famille, vos enfants ?

Focalisez votre esprit sur ce que vous voulez vraiment que la vie vous apporte à travers cette nouvelle activité. Pour aller où vous voulez, vous devez avoir le bon carburant pour vous y emmener : un objectif assez fort pour vous conduire à travers les obstacles inévitables. Si vous avez une raison suffisamment forte, un « pourquoi », vous pouvez tout réaliser.

« Se fixer des objectifs est la première étape pour changer l’invisible ne visible, c’est la fondation de tout succès dans la vie » – Anthony Robbins, Coach en Affaire de renommée mondiale.

Si vous voulez que votre travail à Domicile vous permette de changer votre vie, si vous voulez que les choses changement autour de vous, apprenez à décider, décidez de votre futur, du meilleur pour vous et ayez déjà ce sentiment de victoire.

2ème étape du travail à Domicile : Se mettre en action

Après avoir bien déterminé vos objectifs personnels que vous allez atteindre avec ce nouveau travail à domicile, mettez-vous en action. Bien souvent, lorsqu’on démarre une nouvelle activité, on est amené à rencontrer de nombreux obstacles qui finalement nous empêchent de réaliser ce qu’on avait prévu de faire. On a des peurs et c’est normal. Pensez-vous que cette secrétaire qui vient d’être embauché avec un mois à l’essai, n’ a peur elle aussi de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur de ce qu’on attend d’elle. Elle aura sans doute du mal à s’organiser dans ses nouvelles fonctions, puis petit à petit elle va prendre de repères et s’organiser de mieux en mieux. Et bien, c’est la même chose lorsque l’on démarrer une nouvelles activité à domicile.

Vous avez aussi  des peurs : peur de décrocher son téléphone, peur de ne pas réussir ou de gagner, peur du jugement des autres, peur d’être critiqué(e), de ne pas bien faire les choses, peur de son premier rendez-vous, peur que l’interlocuteur refuse notre proposition de produit ou service, …

Mais c’est bien dans l’apprentissage que ces inquiétudes vont disparaître petit à petit. Si vous n’agissez pas, votre problème, vos craintes seront toujours présentes. Lancez-vous, faites de votre mieux, si votre premier présentation n’est pas au top, ce n’est pas grave, vous ferez bien mieux la prochaine fois ! C’est comme cela que vous allez apprendre votre métier. Pensez-vous qu’un acteur ou un sportif de haut niveau n’a pas le trac avant de se lancer sur scène ou de rentrer sur le stade ? L’action va vous permettre de vous concentrer sur ce que vous voulez vraiment

On peut passer par l’étape de timidité, comme tout le monde mais à un moment il faut en sortir. Ayez confiance en vous, sans confiance en vous vous n’irez nulle part.
Retardez à plus tard, risquerait de vous conduire vers l’échec, ou de vous faire oublier vos objectifs.

Malheureusement, la plupart des gens ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs car ils ne passent jamais à l’action. Ces personnes se trouvent un tas d’excuses pour ne pas s’y mettre : je ne suis pas prêt, je ne connais pas assez mon métier, ce n’est pas le bon moment,  … et vous quelles excuses allez-vous inventer le soir quand vous n’aurez pas fait ce que vous deviez faire ?

Une fois que vous commencez à travailler dans un domaine particulier et que vous avez de l’énergie, vous allez obtenir vos premiers résultats et les résultats ne nourrissent d’eux-mêmes. Ils vont vous motiver, vous permettre d’augmenter la confiance en vous et de passer à l’action plus facilement. Quelle satisfaction d’avoir son premier client ! Si vous êtes capable de le faire une fois, vous serez bien capable de le refaire, et d’autant mieux que vous en aurez tiré un enseignement.

« Des actions ordinaires, faites de façon constante, créent des résultats extraordinaires » – Kieth Cummingham

Alors quelle est le bon moment pour commencer : MAINTENANT

  • « Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transforme chaque rêve, vision et désir en réalité » – Antony Robbins
  • « Les miracles ne se produisent pas du jour au lendemain, la cohérence est essentielle « 

Ne quittez jamais l’endroit où vous avez fixé un objectif sans prendre les premières actions vers sa réalisation. Agissez immédiatement.

Crédits photos Copyright (c) 123RF Stock Photos